Eurohttp://fr.novopress.info

02/07/07 - 10h00

NOVOpress ( PARIS) - Une récente étude d’un économiste (Camille Landais) tend à démontrer que les revenus français les plus élevés se sont envolés depuis 1998. En étudiant, sur une période récente (1998-2006), l’évolution des revenus de la «petite population française la plus fortunée», l’économiste révèle un fort accroissement des inégalités de revenus depuis huit ans : 1% des plus riches Français ont vu leurs revenus augmenter de 19% entre 1998 et 2005 ; 0,1% des plus riches de 32% et 0,01 % des plus fortunés de 42,5% tandis que le revenu moyen par foyer a enregistré une hausse de 5,9%.

L’INSEE a quant à elle récemment conclu à une «réduction des inégalités en France», sur la même période…

Outre le fait que l’INSEE a à de multiples reprises, et de son propre aveu, fourni des chiffres falsifiés (notamment en ce qui concerne l’immigration), force est de reconnaître que les résultats des deux études ne sont pas forcément opposés, ils prouvent seulement, si besoin en était, que l’évocation d’«inégalités qui tendent à se résorber», concerne essentiellement celles entre la classe moyenne et les catégories les plus démunies : les classes moyennes se paupérisant en effet d’année en année… conséquence du bloquage des salaires de base tandis que les revenus du patrimoine et des investissements boursiers s’envolent, le tout conjugué à une diminution programmée des impôts progressifs.