Turquiehttp://info.branchez-vous.com édition du 22 juillet 2007

Ankara (AP) - Le Parti de la justice et du développement, l'AKP issu de la mouvance islamiste, conserve sa majorité absolue au Parlement à l'issue des législatives de dimanche en Turquie, où l'un des enjeux principaux était la place à accorder à l'islam dans la société.

Selon des chiffres fournis par des chaînes de télévision et portant sur la quasi-totalité des bulletins, l'AKP recueillerait 46,9 pour cent des voix et obtiendrait 342 des 550 sièges du Parlement turque, soit légèrement moins que dans l'assemblée sortante. Deux formations d'opposition, le Parti républicain du peuple (CHP, laïc) et le Parti d'action nationaliste (MHP, nationaliste) franchiraient la barre des 10 pour cent exigés pour être représentées au Parlement, avec respectivement 112 et 70 sièges.

Le score de l'AKP est meilleur que ce que prévoyait le gouvernement, contraint en mai dernier de retirer son candidat à la présidentielle, contesté par l'opposition et les élites laïques, dont l'armée, qui craignaient une remise en cause de la très stricte séparation entre Etat et religion.

A Ankara, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a affirmé que "la démocratie a remporté une victoire très importante". Il a aussi plaidé pour l'unité du pays et le respect des électeurs qui n'ont pas voté pour l'AKP. Les militants rassemblés devant le siège du parti à Istanbul ont salué cette victoire par des applaudissements.

La candidature avortée du ministre des Affaires étrangères Abdullah Gul au poste de président, qui est élu par le Parlement, avait été à l'origine d'une crise politique marquée par des manifestations massives en faveur de la laïcité. Elle avait précipité l'organisation d'élections, quatre mois avant le calendrier prévu.

De nombreux Turcs sont rentrés de vacances dimanche pour participer au vote, qui est obligatoire même si les amendes pour les contrevenants sont rares. L'attente était longue à certains endroits, les électeurs souhaitant éviter la chaleur estivale. Quelque 42,5 millions de Turcs, sur une population de 73 millions de personnes, étaient appelés à se rendre dans environ 160 000 bureaux de vote. Les représentants de 14 partis et quelque 700 candidats indépendants étaient en lice.