Hallyday_lunetteshttp://www.lefigaro.fr

Article de Léna Lutaud et Jean-François Arnaud publié le 23 juillet 2007


A peine sorti de son studio californien où il a enregistré un album de blues qui sortira en France le 12 novembre prochain (Warner), Johnny Hallyday, aidé de son épouse Laeticia, donne un nouveau coup d'accélérateur à ses différents investissements. Dans l'immobilier, le couple vient d'acheter une somptueuse villa à Bel Air, le quartier le plus chic d'Hollywood. Il sera le voisin de Jakie Chan et de Nicolas Cage. C'est le troisième investissement connu de la star en quelques mois. Outre sa villa luxueuse de Saint-Barth à peine terminée, il s'était offert cet hiver un magnifique chalet à Gstaad (Suisse).

Mais l'idole des jeunes n'est pas du genre à se dorer la pilule au bord de la piscine. À Los Angeles, où il réside plusieurs mois par an, il s'est associé avec son ami Christian Audigier. Inconnu en France, ce marchand de tee-shirts originaire d'Avignon a fait toute sa carrière aux États-Unis. Il avait lancé la marque Von Dutch en 2000, qu'il a quittée quatre ans plus tard pour lancer ses propres marques dont « Smet, Born on the Street », un clin d'oeil au véritable patronyme de Johnny, alias Jean-Philippe Smet.

Rock'n'roll et tatouages californiens

Cette marque vend des tee-shirts et des casquettes en puisant dans l'imaginaire du rock'n'roll et l'esthétique des tatouages californiens (têtes de mort, aigles et flammes). Vendus à Los Angeles dans la boutique en briques rouges du 78-29 Melrose Avenue, où Britney Spears et Justin Timberlake font leur shopping, les articles sont aussi disponibles sur Internet (smetshop.com) et très bientôt dans la nouvelle boutique de Christian Audigier à Saint-Tropez. Les nombreux fans français de Johnny qui ne ratent aucun concert et dépensent en moyenne 30 euros en produits dérivés par spectacle vont se les arracher. « C'est quand même un peu cher une casquette à 77 dollars », se plaint un fan sur le forum Internet Johnny 14. Néanmoins, le succès est garanti pour cette jeune marque, qui se prononce aisément dans toutes les langues et que Johnny soutient activement en posant, avec femme et enfant, en total look Smet dans les magazines.

À combien s'élèvent les royalties pour l'utilisation de son nom, et son rôle d'ambassadeur ? Christian Audigier était injoignable hier soir, mais il multiplie les petites attentions envers son associé. Il lui a offert la Harley Davidson sur laquelle Johnny fait une virée cet été. De son côté, Johnny lui a offert un miniconcert privé à Los Angeles pour son anniversaire. Un événement aux couleurs de la marque Smet qui réunissait toutes les stars américaines du rap et du R'n'B.

Ses activités françaises restent également florissantes. À la rentrée, la société Limited Access, qui gère son fan-club et le magazine de Johnny, va sortir une toute nouvelle version du site Internet. L'occasion d'améliorer encore ses ventes qui s'élevaient à 2,02 millions d'euros en 2006.

Son restaurant le Rue Balzac est l'un des plus rentables de Paris. « Nous faisons 2,5 millions de chiffre d'affaires. Tout va très bien, confie Claude Bouillon, le gérant du lieu. Johnny vient de m'appeler. Il voudrait qu'on ouvre un restaurant à Los Angeles. » Le chanteur entrepreneur en dira plus à son retour en France le 1er septembre prochain. Il restera dans l'Hexagone deux mois, et n'a pas prévu un retour définitif malgré l'allégement de l'ISF.