Degueldrehttp://www.present.fr

Article de Alain Sanders publié le 24 juillet 2007

A Louvroil (Nord), le maire communiste, Annick Mattighello, et sa municipalité très à gauche, ont refusé à une délégation de l’ADIMAD, une trentaine de personnes, médailles pendantes, drapeaux au vent, d’aller déposer une gerbe aux monuments aux morts. A la mémoire de Roger Degueldre, résistant Algérie française, exécuté le 6 juillet 1962 au Fort d’Ivry.

Roger Degueldre est né à Louvroil. Il y a passé sa jeunesse. N’empêche. Interdiction, à Louvroil, de rendre hommage à Degueldre. Interdit aux chiens et à nos morts… Le communisme, qui a fait des centaines de millions de morts, est moribond. A Louvroil, il bouge encore.

Pour la délégation de l’ADIMAD, impossible d’accéder au monument aux morts : la grille d’entrée avait été condamnée. Et la Mattighello, enrobée dans son écharpe tricolore et accompagnée d’une escouade de stals (et de plusieurs policiers municipaux), est même venue sur les lieux pour intimer l’ordre aux visiteurs de quitter les lieux. Afin de ne pas troubler l’ordre public… L’ordre public troublé par des porteurs de gerbes ? Les communistes nous feraient bien rire s’ils n‘étaient toujours aussi effrayants et intolérants. Et culottés : un des adjoints de la Mattighello a lancé aux vieux soldats, tous décorés pour avoir servi la France : « Vous n‘êtes que des assassins ! » Faut oser quand on est sectateur d’une idéologie génocidaire…

Délégué local de l’ADIMAD, Jean-Michel Renaud décidait, après en avoir informé la camarade mairesse, de se rendre au cimetière communal pour déposer une gerbe sur la tombe des parents Degueldre. Mais, en arrivant sur place, la délégation trouvera la porte d’entrée du jardin des morts verrouillée et placée sous surveillance policière. Le cimetière ? Comme le monument aux morts. Interdit aux chiens. Et aux patriotes.

La gerbe fut alors déposée sur le maître-autel de l‘église paroissiale. Elle fut presque aussitôt ôtée. L’ordre stal règne à Louvroil. Partout. La Mattighello le confirme : « L’an prochain, l’arrêté [d’interdiction] sera pris sur l’ensemble de la commune. On ne peut décemment (sic) pas autoriser ce genre de manifestation. C’est abject… » Abject ? Vraiment plus que d‘être communiste ? Faut voir…

Inutile de dire que les journaux locaux, La Sambre et La Voix du Nord, ont relaté l’« incident » dans un (mauvais) esprit qui n‘étonnera que ceux qui peuvent l‘être encore. Reste à savoir – et à dire – si les cocos de Louvroil peuvent se conduire comme des petits chefs de goulag. Qu’en pense Rachida Dati ?

ADIMAD : http://perso.orange.fr/adimad/index1.html