Alitaliahttp://www.edicom.ch édition du 27 juillet 2007

Un émir du Qatar a provoqué un retard de plus de deux heures sur un vol de British Airways au départ de Milan. Il était mécontent que ses parentes se soient retrouvées assises à côté de passagers masculins.

Après une longue négociation qui a duré au moins une heure, suivie de près par la police et la préfecture, aucune solution n'a pu être trouvée, les autres passagers refusant de changer de place. Pour des raisons de sécurité, le commandant de bord a alors préféré faire descendre de l'avion l'émir et sa famille, soit cinq personnes au total, précise British Airways.

Les 116 passagers restant à bord n'étaient pas pour autant au bout de leur peine, puisqu'il a fallu débarquer également tous les bagages de l'avion, les réenregistrer et refaire tous les contrôles, a ajouté le porte-parole. L'avion a finalement décollé à 18h30. L'émir et sa famille ont poursuivi leur voyage sur le vol suivant à bord d'Alitalia.

Note VOX-FN : Il est totalement inconcevable que l'on puisse prendre en otage une centaine de passagers en raison de la colère d'un seul  qui, au nom d'une religion, veux obliger tel où tel à changer de place. Bravo aux passagers qui ont résisté ! Une petite réflexion : le Quatar n'est plus ce qu'il était... un émir et sa famille obligé de prendre un vol régulier !