Cyclisteshttp://www.unf-francesocial.com

Article de Rossel publié le 26 juillet 2007

Il serait difficile, même pour ceux dont j'avoue faire partie qui ne sont pas des aficionados de la "petite reine", d'ignorer les péripéties lamentables qui jalonnent un tour de France dont la crédibilité sportive est de moins en moins évidente. Le cyclisme, n'en finit pas d'être l'objet de scandales mettant en cause l'ensemble de la corporation des coureurs aux dirigeants en passant par les soigneurs et autres médecins du sport censés apporter leurs compétences au service de cette noble activité nécessitant pour ceux qui la pratique une volonté et une endurance exceptionnelles. Cette discipline en particulier serait-elle un repaire de tricheurs et de menteurs ?

S'il n'est pas dans mon intention d'excuser ou même de minimiser les responsabilités des fautifs, mon esprit immonde (!) ne peut s'empêcher de se poser certaines questions qui m'amènent à des conclusions que la morale réprouvent. Le Tour est dans notre pays une véritable institution dont les adeptes et les participants sont essentiellement blancs.

Son ambiance franchouillarde est en opposition totale, même si cela n'est pas formulé clairement, avec les valeurs de métissage universel véhiculées par un sport comme le football totalement entre les mains des pourrisseurs de notre civilisation. Leurs publics respectifs sont radicalement différents : "béret-baguette", plutôt rural et bon enfant pour le premier, casquette à l'envers, plutôt citadin et agressif pour le second.

L'adulation largement téléguidée par les médias du système dont bénéficient les joueurs « multiculturels » est une manoeuvre destinée à disloquer encore un peu plus ce qui reste du peu de cohésion de notre peuple en hissant sur un piédestal bidon des représentants des « minorités visibles ». Qui oserait prétendre que ces zombies hallucinés et aux yeux éclatés ne doivent leur comportement souvent indignes de l'esprit sportif tel que le concevait Coubertin qu'au stress de la compétition ? Le noble Zidane lui-même, « personnalité préférée des français », a été confondu publiquement lorsque son ami Johnny, que l'on n'ose plus qualifier de « national », a déclaré lui avoir fourni les coordonnées d'un établissement helvétique assidûment fréquenté par lui dans lequel il se fait administrer des injections sanguines afin de garder la forme. Il faut savoir qu’en novembre 2004, Riccardo Agricola, le médecin chef de la Juventus Turin - dont Zinédine Zidane a porté le maillot de 1996 à 2001 - avait été condamné en première instance à un an et dix mois de prison pour fraude sportive et utilisation abusive et dangereuse pour la santé de médicaments en dehors de toute justification thérapeutique entre 1994 et 1998.

Une telle énormité eut du déclencher une avalanche médiatique au détriment des intéressés.
Bien entendu il n'en fut rien et ce qui fut probablement la gaffe d'un artiste dont il semble que la qualité première ne fut jamais le discernement. Encore n'est-ce là que broutilles à coté des cocktails que s'administrent certains athlètes.

Pour terminer je pense qu'il faudra prendre au sérieux (et encore...) ces contrôles anti-dopage lorsqu'ils s'appliqueront avec une rigueur égale à l'ensemble des disciplines sportives. En attendant on ne m'ôtera pas de l'idée que cette chasse aux sorcières pour le moins sélective n'a d'autre finalité que de dénigrer ce qui constitue un moment fort partagé très majoritairement par des français de souches. Une telle manipulation n'aurait rien d'extraordinaire au regard de toutes les couleuvres et mensonges que nous font avaler quotidiennement médias et politiciens.