FNJ_1http://www.fnj.info édition du 23 juillet 2007

Vous êtes arrivé depuis quelques jours sur votre lieu de vacances
, le programme est des plus chargés : plage, élection de miss camping, visite de quelques curiosités locales et soirées endiablées. Tout se déroule pour le mieux – si ce n’est cet affreux coup de soleil dans le dos sur votre blanche peau – dans le meilleur des mondes. Mais voilà, les déclarations sur les dangers de « l’extrême droite » ou les commentaires sur le miracle Sarkozy de la part de vos voisins installés dans une caravane sur l’emplacement 17, j’ai nommé la famille Tuyau de Poils, ne peuvent que vous titiller et vous rappeler que vous êtes un militant politique.


Ni une, ni deux, vous voilà parti. Mais comment allier repos mérité et combat politique ? Réfléchissons un peu…


Il est possible que vous soyez un tel acharné de la cause nationale que la question ne se pose même pas, vous avez toujours dans le coffre de votre voiture balais, sceau, colle, affiches. Mais gageons que la place a du probablement manquer ! Alors utilisez votre imagination. Pourquoi ne pas tenter le fameux « coup du ballon » bien connu de tous les Casanova estivaux. La technique est simple : un ballon avec un slogan des plus évocateurs, un numéro de téléphone où votre cible pourra vous contacter, et c’est parti : il ne reste plus qu’à égarer cet objet de propagande ultra moderne auprès de tous les plagistes, et à engager la conversation pour propager la bonne parole. Autre solution : déambulez le long de la plage dans une tenue mettant en valeur votre musculature et siglé FNJ, prêt à jouer les sauveteurs en mer. Profitez-en pour apposer votre marque de fabrique dans le sable avec des coquillages. Les moyens ne manquent pas, alors soyez toujours sur la brèche !