Musulmans_Grande_Bretagnehttp://fr.novopress.info

Article de Henri Dubost publié le 30 juillet 2007


Le 12 mai dernier aux Mureaux (78), la LDH, le MRAP, le PCF et les Verts ont participé à une manifestation de soutien à des membres présumés du Groupe islamique combattant marocain (GICM), soupçonné d’être responsable des tueries de Casablanca qui firent 45 morts et des dizaines de blessés en mai 2003.

Le 19 mai 2003, trois jours après les sanglants attentats de Casablanca, le parquet de Paris ouvrait une information judiciaire pour « assassinats, complicité d’assassinats, tentative d’assassinats », « associations de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » et participation à un « groupement ou une entente en vue de la préparation d’actes de terrorisme ».

L’enquête aboutit rapidement à l’arrestation aux Mureaux et à Mantes-la-Jolie de Moustapha Baouchi, Bachir Ghoumid, Fouad Charouali, Redouane Aberbri, Rachid Aït El Hadj, Hassan Boutani, Jamal Oulahsen et Attila Türk, tous soupçonnés d’avoir apporté un soutien logistique et financier à la branche européenne du GICM, l’organisation qui a revendiqué les attentats de Casablanca. Ce petit monde participait régulièrement à des stages d’entraînement militaire en Afghanistan. L’instruction fut confiée aux juges Jean-Louis Bruguière, Jean-François Ricard et Philippe Coirre.

Les huit islamistes, dont le procès s’est ouvert à Paris le 4 juin dernier, viennent d’être condamnés par la justice française http://fr.novopress.info/?p=8765 .

Le 12 mai dernier, un « Comité citoyen d’action civique » organisait une « manifestation de soutien à Moustapha, Bachir, Fouad, Redouane, Rachid, Hassan, Jamal et Attila »… Une quarantaine de personnes, barbus en tête, ont ainsi défilé depuis le quartier de la Vigne Blanche jusqu’à une salle municipale des Mureaux obligeamment mise à la disposition du « Comité citoyen » par l’élu local communiste Joseph Tréhel, conseiller régional, et candidat (malheureux) du PCF aux dernières législatives dans la 9ème circonscription des Yvelines.

Outre le Parti Communiste, cette manifestation avait également reçu le soutien et l’appui militant actif de la Ligue des Droits de l’Homme, du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, du Syndicat de la Magistrature et des Verts.