Pol_PotEnfin ! serait tenté de crier : un responsable du régime communiste des Khmer rouges qui a dirigé et génocidé le Cambodge durant trois terribles années de 1975 à 1979 vient d'être inculpé par un tribunal international spécial pour " crime contre l'humanité " . Pratiquement trente années se sont écoulées depuis la fin de ce régime qui aura causé la mort de 2 millions d'hommes, de femmes, de vieillards et d'enfants et aucun responsable de haut rang n'a jusque là subi une condamnation et un châtiment mérité.

C'est comme si, pour prendre un exemple affectionné par la presse française, les nazis allemands n'avaient pas encore été condamnés en 1970 ! Tortionnaires et autres courageux combattants de la révolution rouge ont donc pu rester tranquilles tout au long de ses décennies s'excusant parfois d'avoir suivi les ordres et les idées imposées par Pol Pot ( photo ) qui suivi les cours du... Parti communiste français de 1949 à 1953. Une belle réussite du marxisme à la Maurice Thorez !

Cette fois ci, c'est le dénommé Kang Kek Ieu qui va passé en jugement. Ce dernier était le directeur du centre pénitencier Tol Sen située à Phnon Penh. Cette prison était alors devenue un véritable centre où les tortionnaires rouges se sont livrés aux pires exactions à l'encontre de plus de 16 000 personnes aujourd'hui, évidemment, disparues.

L'accusé, comme l'avait fait avant lui, plusieurs dirigeants Khmer  accuse Pol Pot de lui avoir donné des ordres auxquels il était obligé d'obéir... Bref, c'est de la faute à lui, pas de la nôtre. Quel que soit le jugement , il à  la mort de deux millions de ses compatriotes sur la conscience et toute sentance, sauf la sentence capitale, ne pourra lui enlever.

Les cambodgiens dont l'un des parents a trouvé la mort par la folie de ces hommes doivent aujourd'hui respirer un peu mieux.

Yann Redekker