JMLP_19http://www.frontnational.com

Communiqué de Jean-Marie Le Pen du 11 octobre 2007


D’un côté on apprend que les gendarmes se font à leur tour remonter les bretelles parce qu’ils n’arrêtent pas assez de clandestins, mettant ainsi en péril l’objectif de 25.000 expulsions décrété par le président de la République.

De l’autre côté on apprend que le préfet de l’Essonne va régulariser les clandestins qui ont occupé une église pendant plus de cinq mois à Massy.

Il faudrait savoir si l’on veut expulser ou régulariser. En fait, on prétend qu’on veut expulser pour faire plaisir aux électeurs nationaux, et on régularise pour faire plaisir à « l‘ouverture ».

C’est tout le contraire d’une politique d’immigration, c’est-à-dire de non-immigration, claire et ferme.