France_AngleterreAinsi la France pleure ce matin sa défaite face au Anglais qui ont raflés la mise en remportant le match de demi-finale de la coupe du monde de rugby... Les présences dans les tribunes du Stade de France à Saint-Denis de Nicolas Sarkozy, de Johnny Hallyday ( un autre " dieu " de ce stade ) et de Jean-Paul Belmondo ( entre autres ) n'auront pas suffit à insuffler la hargne victorieuse au XV de France. Relativisons de suite, il ne s'agit que de sport !

D'autres confrontations, moins sportives, ont eu lieu au cours de notre histoire avec les Anglais et certaines d'entre elles se sont terminées à l'avantage des " froggies ". Certes, les " rosbiffs " vont pouvoir exalter leur supériorité physique voir morale en rappelant que leurs joueurs et leurs dirigeants ne se sont pas trop laissés prendre par une maladie qui, si elle a déjà envahie les esprits des footballeurs ( et depuis bien longtemps ) , la " pipolisation " - en français dans le texte ! - touche , hélas, d'une façon massive ceux des rugbymen . Cette mise en avant médiatique, qui a pu rappeler le fameux été 1998, du moins jusqu'à hier soir, démontre une fois de plus que la débauche de moyens, la distribution d'euros à qui veux-tu en voilà en terme d'achat de droits télévisuels et marketing ne suffisent pas à donner la punch nécessaire à une victoire que TF1 annonçait presque certaine. Une question : que va dire Jean-Pierre Pernaut lundi à 13 heures ? La journaliste qui chaque jours commentait sur le plateau du 13 heures le " journal de la coupe du monde va-t-elle être démise de ses fonctions ? Bernard Laporte va-t-il dès demain matin, se retrouver au ministère des sports ? comment va réagir le Chef de l'Etat ?  Ces questions sont très importantes !

Pour se rassurer sur la performance des sportifs français, heureusement, il nous reste le football, hier, notre équipe nationale ( celle qui est composée à majorité par des représentants des minorités visibles ) a remportée son match face aux joueurs amateurs des îles Ferroé. On a le réconfort que l'on peut !

Yann Redekker