Bompard_2Communiqué de Jacques Bompard, maire d'Orange ( Vaucluse ), posté par le MPF 84 le 3 décembre 2007

On m’informe qu’une polémique serait née, notamment sur internet, suite au transfert de la salle de prière d’Orange du centre ville vers la périphérie de la commune.

D’un côté, des membres du Front national qui, sans rien connaître au dossier, ni d’ailleurs à Orange, dénoncent une pseudo complaisance de ma part vis-à-vis de l’Islam. De l’autre, des groupes de gauchistes qui m’accusent de pratiquer une politique discriminatoire en éloignant les musulmans du centre ville pour les parquer sur un terrain vague, à côté d’une autoroute et d’une aire aux nomades.

J’avoue être stupéfait par l’incommensurable bêtise de ces commentaires, de ces attaques, d’où qu’elles viennent.

Chacun pourra juger en fonction des faits. Les voici :

Il existe depuis plus de vingt ans une mosquée dans le centre ville d’Orange. Celle-ci est dirigée par une association qui est propriétaire des lieux. La présence de ce lieu de prière crée, régulièrement, des problèmes de voisinage et de circulation du fait de son caractère bruyant et du manque de stationnement.

La commune qui continue son travail de rénovation du centre a décidé d’exproprier cette association - mais pas seulement elle - pour pouvoir assainir l’ensemble de cet îlot insalubre. L’association musulmane s’est émue de ce départ obligatoire. Elle a donc cherché des solutions de remplacement, notamment dans le centre. Afin de permettre un règlement rapide du problème - un procès aurait retardé la nécessaire rénovation du quartier - la commune a proposé plusieurs sites de remplacement.

D’abord, à proximité de la Z.A.C. Sud. Mais les locaux n’ont pas convenu à l’association musulmane.

Puis, des locaux dans la cité de l’Aygues, à deux pas de la cité de FourchesVieilles, en bordure de l’Aygues, à la sortie Nord de la ville, qui semblait convenir à l’association. Ce projet n’a pu aboutir car le terrain appartenait à l’O.P.H.L.M. Mistral Habitat qui, après un accord verbal, a souhaité ne plus vendre.

La Ville a alors décidé de proposer un terrain de 4.000 m2, à proximité de l’autoroute et en vis-à-vis de l’aire aux nomades.

L’association musulmane a accepté ce terrain, dont la taille résout notamment le problème du parking pour ses membres. Le projet de ce bâtiment est naturellement sans point commun avec celui d’une mosquée traditionnelle. Sa capacité d’accueil sera de 299 personnes. Dans ces conditions, je comprends mal le mauvais procès qui m’est fait. Ou plutôt je le comprends trop bien. D’un côté, les éternels militants d’extrême gauche pour qui tout Français de souche est suspect dans le moindre de ses actes. De l’autre, les membres d’un parti politique qui a obtenu 3% des suffrages à Orange lors des dernières législatives et qui tentent péniblement ainsi de faire parler d’eux en multipliant les amalgames de mauvaise foi. Il me revient d’ailleurs que lorsque j’avais écrit à la Préfecture en 2006 pour demander la possibilité de lutter contre le voile islamique dans les lieux publics, le représentant du F. N. à Orange, M. Christian Blanc, avait alors protesté dans la presse locale et parlé de défense de la «liberté religieuse». Tout cela est prodigieusement tartuffesque et méprisable.

Je conclurai en disant que ni les calomnies ni les diffamations ne me feront dévier de la route que je me suis fixé à la fois pour le développement et l’identité de ma ville comme pour la défense du peuple et de la nation française.

contact@mpf-vaucluse.com      - http://www.mpf-vaucluse.com/