BrigadistesNovopress Suisse

28/11/2008 – 21h00


Genève (NOVOpress) – Le Conseil Fédéral s’est déclaré favorable en toute discrétion à une initiative déposée par un député socialiste devant le Conseil National visant à réhabiliter les brigadistes suisses.

Le texte concerne les Suisses s’étant engagés dans les brigades internationales aux cotés des troupes républicaines durant la guerre d’Espagne. Sauf rebondissement, elle devrait être acceptée par une large majorité du parlement, seul l’UDC votera contre.

Près de 500 volontaires ont été condamnés par les tribunaux militaires à leur retour de la péninsule ibérique. Il faut rappeler que le mercenariat est interdit en Suisse depuis 1859.

Il serait également important de procéder à un petit rappel historique. Tout d’abord, l’évènement qui déclencha la guerre est la révolte des Asturies en 1934. La gauche espagnole avait alors pris les armes pour renverser le gouvernement de centre-droit sorti des urnes. Cela provoqua de nouvelles élections qui conduisirent à la victoire du Frente Popular, dominé par les communistes. Cinq mois après, la guerre civile éclate. Le Frente Popular s’y rendra coupable de crime de guerre contre l’Eglise et ses adversaires politiques. Des dizaines de milliers d’opposants seront sommairement exécutés, 7 000 religieux assassinés, des milliers de religieuses et de jeunes catholiques atrocement violentées.

La guerre durera près de 3 ans et mettra aux prises nationalistes et communistes, dont justement les brigades internationales dirigées et armées par les Soviétiques.

Non seulement les brigadistes suisses ne se battaient pas pour la démocratie, ils ont en plus été les complices si ce n’est les auteurs des pires atrocités.