Marine_2Front National

Communiqué de Marine Le Pen, Vice-Présidente du Front National du 4 février 2009

Les financiers de Davos, les ouvriers anglais, Mme Lagarde, la Chambre des représentants aux Etats-Unis et le plan de relance relatif à l’industrie de l’acier : ils n’ont que le mot de protectionnisme à la bouche.

Les ouvriers anglais se rendent compte que le libre-échange érigé en dogme, c’est la baisse des revenus du plus grand nombre, l’enrichissement scandaleux d’une minorité, la faillite de l’état social, l’avènement de la crise profonde et structurelle que nous connaissons.

Certains, toutefois, comme Mme Lagarde, devraient avoir de la pudeur : ce n’est pas au renard de parler de la protection du poulailler.

Les Français doivent se rendre compte que Jean-Marie Le Pen et le Front national ont annoncé depuis longtemps la survenance de la crise et prôné depuis toujours les remèdes : le protectionnisme bien compris, l’indépendance monétaire et budgétaire, la préférence nationale.

Marine Le Pen appelle les Français à ne pas se laisser tromper, une fois de plus, par ceux qui portent la responsabilité exclusive de la crise.

Leur Europe est celle de la destruction, notre Europe est celle de la protection !