zidane_materazziNovopress

06/02/2009 – 17h00


MILAN (NOVOpress) – Le défenseur de l’équipe d’Italie, Marco Materazzi, a obtenu des dommages et intérêts de journaux britanniques qui avaient affirmé qu’il avait traité Zinédine Zidane de « fils de putain terroriste » avant de recevoir un coup de tête de l’ex-meneur de jeu des Bleus en finale du Mondial 2006.

Le défenseur de l’Inter Milan a obtenu gain de cause contre le journal The Sun devant la Haute Cour de Londres. Le tabloïd avait écrit que Materazzi avait insulté le leader des Bleus ainsi, juste avant que le joueur d’origine algérienne ne l’agresse violemment lors des prolongations. Jouant à 10 contre 11, la France avait perdu le match suite à ce geste d’une rare violence sur un terrain de football. Zinédine Zidane avait en effet reçu un carton rouge après cet acte irresponsable.

« Le journal The Sun a payé des dommages et intérêts substantiels, il a désormais retiré les accusations portées à l’encontre de Marco et accepte qu’il n’a pas dit quoi que ce soit de nature raciste à Zidane », a déclaré jeudi l’avocat de Materazzi, Steven Heffer. C’est la troisième victoire en diffamation pour Marco Materazzi. A la fin de l’année dernière, l’Italien avait gagné ses actions en diffamation contre le Daily Star et le Daily Mail. Elles s’étaient réglées par le versement de dommages et intérêts, la publication d’excuses et la lecture de communiqués en audience publique.

Dans cette affaire, c’est la victime qui a dû remuer ciel et terre pour se justifier d’un acte « raciste ». A l’inverse, le coup de tête terroriste de son agresseur est devenu un moment émouvant. En juillet 2008, Jacques Chirac affirmait que Zinédine Zidane pouvait compter sur « l’admiration et l’affection de la nation tout entière, son respect aussi ».

Quand le ballon ne tourne plus rond…