Ex_cution_en_Chine_2Certaines grandes plumes de la presse se sont amusées depuis quelques années à mettre en parallèle l'évolution dans les enquêtes d'opinion et dans les scores électoraux les envolées phraséologiques de Jean-Marie Le Pen et ceux d'Olivier Besancenot.

Pour ce qui est du premier homme cité il n'y a pas photo ! Aujourd'hui, à Marseille il a prophétisé ( et oui! ) que la mégapole des Bouches-du-Rhône sera probablement géré dans peu de temps par un dénommé " Ben Gaudin ", l'actuel édile de la cité phocéenne appréciera ( il a réagit par la voix du président du groupe UMP au conseil municipal de la ville ,Yves Moraine : "  M. Gaudin est extrêmement en colère que monsieur Le Pen, qui se rappelle de Marseille et de la région Paca une fois tous les dix ans quand il y a une élection, qui ne connait pas Marseille et qui a toujours été battu, se serve une nouvelle fois de notre ville pour essayer de remonter à un moment où il a beaucoup de problèmes internes, électoraux, financiers..." ) , nous aussi ( ! )  mais à part lui... Olivier Besancenot a lui aussi le sens de la formule , mais à mon sens, de la formule dangereuse et bien plus ciblée que celles usitées par le président du FN.

Invité du Grand Jury " RTL/LCI/"Le Figaro, le nouveau maître à penser de l'extrême-gauche française, qui a pour modèle principal la figure emblématique du criminel Guevara et la révolutionnaire allemande Rosa Luxemburg , s'est lancée dans une accusation acide à l'encontre des " hauts fonctionnaires d'État qui gagnent beaucoup plus que ceux qui sont en bas de l'échelle et qui crachent dans la soupe, qui préparent les privatisations " en terminant son attaque par " Oui, ceux-là il faut les faire avancer à grands coups de pied dans le cul " ...

Il n'aura en tout cas pas le soutien de l'ancien meneur des étudiants gauchistes de mai 68 puisque Daniel Cohn-Bendit, qui va mener les listes " Europe écologie " ( rassemblement de gauchistes de tout bord , avec comme figure de proue Cohn-Bendit et Bové ) lors des européennes, qui était sur Canal+ a déclaré " il faut avoir une pratique quotidienne réformiste. On n'a pas le temps d'attendre le soulèvement des masses, on n'a pas le temps d'attendre des lendemains qui chantent, le grand soir qui n'arrivera pas. "

Pas à dire, les révolutionnaires sont bien moins fringuant la soixantaine arrivée...

Pour revenir à l'ami Besancenot , au moins on est prévenu. Dès qu'il sera arrivé au pouvoir il y aura donc la mise en place de tribunaux révolutionnaires qui jugerons en premier lieu - pour les autres ça suivra plus tard - les hauts fonctionnaires : les pelotons d'exécutions seront priés d'attendre la fin des délibérés dans la cour !

Yann Redekker