VerglasLe journal du Chaos

Article de Patrick Parment publié le 8 février 2009

Pauvre Nicolas Sarkozy. Ses bavardages télévisuels, tout le monde s’en tape le coquillard. Chacun voit midi à sa porte. Les cheminots qui bloquent la gare Saint-Lazare pour faire leur tambouille, les enseignants-chercheurs qui ne veulent pas être évalués pour la bonne raison qu’ils ne cherchent plus rien depuis longtemps et qu’ils ont trouvé un boulot peinard qui dépasse pas une heure par jour ouvrable ! Les banquiers qui se foutent de la crise et qui se refont une santé sur le dos du cochon de travailleurs régulièrement égorgés par ces escrocs. L’autre grand escroc restant l’Etat dont Sarkozy est le symbole. Sarkozy, ou l’illusion démocratique.

Aujourd’hui la politique consiste à occuper l’espace merdiatique et tout le paysage idiotvisuel.

Mais qui est dupe ? Certainement pas notre Gaulois qui n’a même plus les moyens de s’accouder au comptoir des bistrots pour refaire le monde, la clope au bec.

Le drame de ce pays est qu’il n’y a personne !

Sarkozy, Aubry, Royal, Bayrou, même combat : enlisement assuré dans le politiquement correct,  effacement de tout ce qui rappelle la civilisation française et traiter l’identité nationale comme étant une idée raciste ! Et l'armée allemande qui n'est même plus en état de venir faire un tour. Il ne nous reste que les Cosaques pour espérer ! Quelle tristesse.

Et c'est ainsi que Poutine est grand.