Falcon_1Nicolas Sarkozy, accompagné du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner et du ministre de la Défense Hervé Morin , est en Irak depuis cette nuit. Il a rencontré son homologue irakien Jalal Talabani et il va continuer sa route par les sultanats d'Oman, de Bahreïn et par le Koweït. Il paraît qu'en visitant ainsi au pas de charge les pays de cette zone sensible de la planète, il va renforcer la position de la Franceoù l'influence américaine est très forte " ( c'est ce qui est écrit dans la dépêche publiée par les journaux ).

Le président français aurait déclaré que son pays vis-à-vis de l'Irak " soutient son ancrage démocratique, la réappropriation progressive de sa souveraineté, sa réconciliation nationale et sa reconstruction ". Belles paroles mais la réalité est assez loin de tout cela. Evidemment pour Nicolas Sarkozy la destruction par l'Amérique en 2003 de l'Etat laïc dirigé par Saddam Hussein est une bonne chose, mais qu'est-il arrivé par la suite ?

" Ancrage démocratique " ? Qu'est-ce que cela veut dire en Orient ? " réappropriation progressive de sa souveraineté " ? Oui en effet très progressive puisque cinq ans après l'arrivée de l'US army à Bagdad la vie en Irak est toujours plus ou moins réglée par l'Empire. " Sa réconciliation nationale et sa reconstruction " ? Les irakiens se seront déchirés d'une telle façon depuis 2003 entre sunnites et chiites, entre islamistes et baasistes que parler aujourd'hui de réconciliation en Irak c'est comme parler de cochonaille à un intégriste musulman !

En tout cas, il est courageux notre président : il a bravé la tempête pour prendre son avion pour Bagdad !

Yann Redekker