Lang_Jack_2Novopress

26/02/2009 – 19h00


La Havane (NOVOpress) – Jack Lang, l’« émissaire spécial » de Nicolas Sarkozy à Cuba, a été reçu par le chef d’Etat cubain, Raul Castro, pendant « plus de deux heures et quart ». L’ancien ministre de la Culture de François Mitterrand devait ensuite dîner avec le dictateur communiste. Cette lune de miel entre la France et le régime castriste intervient dans le cadre d’une mission de six jours visant à établir, selon Jack Lang, des relations plus « claires, plus fortes, plus chaleureuses » entre la France et l’une des dernières dictatures communistes au monde.

L’ancien ministre socialiste a déclaré que Nicolas Sarkozy « souhaite ouvrir une nouvelle page avec Cuba » estimant que le temps était venu d’instaurer un « dialogue sans préalable » et un « climat de coopération et non plus de confrontation » avec l’île communiste.

Pour faire bonne figure, Jack Lang affirme avoir abordé la question du pluralisme politique avec Raul Castro, le félicitant au passage pour la signature l’année dernière de deux conventions de l’ONU en la matière. Problème : elles n’ont jamais été ratifiées par le pouvoir castriste.

Jack Lang semble donc fermer les yeux pudiquement sur la férocité d’un pouvoir qui, depuis 50 ans, plonge les Cubains dans la misère et l’oppression. Le département d’Etat américain a d’ailleurs estimé dans un rapport rendu public mercredi que la situation dans ce domaine s’était détériorée en 2008 sous la présidence de Raul Castro qui a succédé définitivement à son frère Fidel. Il est vrai que les socialistes français ont toujours manifesté beaucoup d’indulgence à l’égard des régimes d’extrême gauche.