bouteldjaAgoravox

Article de Johan Livernette publié le 2 mars 2009


L'auteur de cet article n'est en rien membre du FN ou d'un autre mouvement de cette famille de pensée politique et il ne partage pas forcément les idées défendues ici.

Chère Houria, je vous écris, non pas pour faire mon malin du haut de ma plume aiguisée, mais pour vous dire mes quatre vérités. En toute sincérité, dans le but de conscientiser les esprits manipulés, de réveiller les bonnes consciences ensommeillées de mon beau pays, la France, qui ne sera assurément jamais le vôtre, je vais y venir.

Votre dernière apparition « Chez FOG » m’a quelque peu interpellé. Mais rassurez vous, puisque vous me haïssez sans me connaître du fait de mon faciès trop pâle, je ne ferai pas mon lèche-cul comme Marc-Edouard Nabe qui se croit rebelle en jouant l’anti-français et l’anti-blanc. C’est une règle de base, zéro « baissage » de froc face à l’adversité désignée.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet. Posons-nous une seconde les bonnes questions, celles qui permettent de faire tomber les masques. Quel rôle jouez-vous dans les médias ? Qui finance votre association ? Où en sont vos relations avec le FLN algérien ? Avez-vous conscience du tort fait par vos discours aux Français d’origine maghrébine ?

Votre posture victimaire me fait penser au SOS Racisme des années 80. Les mêmes que vous dénoncez aujourd’hui après avoir compris le basculement vers SOS sionisme et Ni putes ni soumises. Derrière un Français, il y a forcément un raciste en puissance, pas vrai ? « Vous les Blancs de souche, vous êtes des privilégiés, vous nous colonisez. Et nous les indigènes, nous sommes les opprimés, les persécutés ». Voilà pour le fond votre « subtile » ligne éditoriale. Et je ne parle pas de la forme, de votre hystérie pathologique de féministe.

Que vous puissiez vous exprimer publiquement devant des caméras est légitime, là n’est pas le problème, bien que votre œuvre soit maigre et même quasi inexistante. Mais que vous soyez régulièrement invitée sur de nombreux plateaux télés pour déverser votre haine des Français, de surcroît ici en France, est bien plus suspect. D’autant plus que vous et votre association ne représentez pas grand-chose.

Puisque vous n’aimez pas la France, sa culture, son histoire, ses dirigeants -ce qui se comprend- et surtout son peuple n’ayant pas votre couleur de peau, qu’est-ce qui vous empêche d’aller vivre ailleurs ? Si c’est tellement mieux dans votre pays d’origine, pourquoi n’y retournez-vous pas ? Plutôt que d’insulter des pauvres gens en proie avec la dure réalité de notre société et qui ne vous ont rien demandé.

Vous qui n’avez que le mot « colonisation » à la bouche, sachez que dans l’attitude c’est vous bien plus que moi le colon aujourd’hui, lorsque vous paradez sur tous les plateaux télé pendant que des jeunes de souche -« souchiens » étant le pendant de « bougnouls »- galèrent pour trouver du taf, finir les mois, payer leurs loyers ou leurs études, et rentrer en boîte aussi. Hé oui, il n’y a pas que les Arabes et Noirs pour qui c’est dur aujourd’hui en France. Quittez un instant les émissions de Taddeï et Giesbert, venez avec moi rencontrer des jeunes de quartier ayant la tête sur les épaules et vous constaterez qu’un discours basé sur la réduction des fractures communautaire et sociale connaît bien plus d’adhésions que le vôtre.

C’est bizarre mais lorsque je discute ou communique de choses et d’autres avec des copains arabes ou noirs, nos origines sont secondaires. Même pas j’y pense. Et eux non plus d’ailleurs. C’est le fond de nos propos, de notre vision, qui importe. Et lorsque je vous écoute, je me sens agressé, renvoyé à une ridicule repentance que je n’aurai jamais, à mes lointaines origines, ma couleur de peau. Origines et couleurs de peau que nous n’avons pas choisies et qui, pour vous, semblent primer sur tout en impeccable communautaire.

Tout artiste, tout auteur se doit d’être dans la sincérité, l’honnêteté. Vous en conviendrez comme moi. Alors tombez votre masque. Allez, assumez votre racisme latent, tout simplement, et avouez pour qui vous roulez réellement.

Quelle est votre vision de la politique française au juste ? Votre lutte des races contre ma lutte des classes. Et toujours ces méchants Blancs qui oppriment les gentils Arabes et Noirs. C’est malheureux mais j’exagère à peine le trait. La politique, comme la vie, c’est un peu plus complexe que ça, vous ne croyez pas ? Mettez vous bien en tête une bonne fois pour toute que les jeunes générations n’ont rien à voir avec la colonisation. Et ce n’est pas votre incitation au repli communautaire qui règlera les problèmes, bien au contraire. Autre chose, pourquoi soutenez-vous le nationalisme du Hamas et pas celui de la France ? Il y a là une évidente antinomie. Seriez-vous adepte d’un nationalisme à géométrie variable ?

Après réflexion, votre cas débouche sur deux alternatives : soit vous vous laissez aller dans la sincérité de vos propos profondément communautaires et, très naïve et raciste, vous croyez à la victoire du communautarisme indigène face au communautarisme blanc -qui n’existe pas soit dit en passant-, soit vous êtes très malhonnête et vous savez très bien que votre combat est perdu d’avance mais vous y allez quand même -absorbée par les projecteurs médiatiques- dans le désintérêt de votre communauté d’origine.

Tout le monde l’aura compris, votre discours est catastrophique. Non pas pour moi ou d’autres descendants de Gaulois parfaitement assimilés mais pour les Français d’origine maghrébine que vous êtes censée défendre. Le communautarisme peut voir la vie en rose avec des gabarits dans votre genre. Sarkozy n’en demandait pas tant pour pointer du doigt les enfants d’immigrés et l’islam. Il a trouvé la parfaite marionnette pour stigmatiser et diaboliser une communauté entière. « Regardez un peu les propos hostiles de cette Arabe raciste. Comment voulez-vous qu’on assimile ces gens-là ? », tel est le message subliminal que renvoie votre image télévisuelle en direction du Français moyen. Cette vérité fait mal à entendre : Sarkozy a besoin de gens comme vous ou de petits délinquants paumés (ou jouant au délinquant) pour cautionner son « racaille-Karcher », alimenter les tensions communautaires et nous diviser pour mieux régner. D’où vos récurrentes apparitions sur le petit écran.

Seules vos analyses en géopolitique sont buvables. Sinon, vous êtes l’exact pendant de Philippe De Villiers. Vous êtes à l’opposé des excellents Landfried et Soral. Vous êtes le parfait exemple du racisme inversé, de l’échec de l’intégration en France, du communautarisme exacerbé. Votre discours anti-français pue l’arrogance. Vous m’inspirez juste le dégoût. Le même dégoût que vous inspirez à beaucoup de gens, même à des Maghrébins contrairement à ce que vous pouvez croire. Et c’est bien ça le pire.

Pour tous les Arabes et Noirs de France désireux de se faire une place dans la société en restant dignes et à qui vous mettez des bâtons dans les roues, pour tous les Maghrébins -d’Egalité et Réconciliation notamment- qui ont compris l’intérêt du patriotisme, de se fondre au sein d’une seule et homogène communauté et qu’il ne servait à rien de jouer l’hostilité anti-française, la stupide division ethnique. 

Pour tous ceux-là, je n’ai qu’une chose à vous dire en guise de conclusion : abstenez-vous de l’ouvrir… au moins pour eux.

Source : http://livernette.blogspot.com/