Petite_fille_Br_silL'excommunication de la mère de la jeune enfant brésilienne de neuf ans qui a été violée par son beau-père et de l'équipe médicale qui a pratiqué l'avortement des enfants jumeaux qu'elle portait provoque un tsunami au sein des communautés catholiques dans le monde entier.

En effet, à première vue, il semble incroyable qu'un évêque, celui de Récife, ait pu prendre une telle décision : l'enfant de neuf ans, enceinte suite à un viol, était en danger de mort. On comprends aisément que les médecins dont la fonction est de défendre la vie aient agis dans ce sens, mais pour autant, à l'inverse, il est évident qu'ils ont commis l'irréparable du point de vue des opposants à l'avortement.

Cas extrêmement douloureux que celui-là : choisir entre le sauvetage probable, de trois vies ou la destruction de deux autres... Toutefois comme l'écrit fort bien Michel Janva du Salon Beige , reprenant des propos tenus par Benoît XVI lors de son voyage au Brésil en mai 2007, cette décision n'est pas autre chose que le respect de la loi de l'Église.

Le pape parlant de la justification du refus de l'avortement avait notamment dit " C'est basé simplement sur le fait que tuer un enfant innocent est incompatible avec la communion au Corps du Christ "

Effectivement. Personnellement j'espère au moins que le violeur de la jeune enfant sera lui aussi excommunié !

Yann Redekker