MexiqueNovopress

13/03/2009 – 08h00


Mexico (NOVOpress) – L’addition salée des dernières vacances du couple Sarkozy au Mexique aurait été réglée par l’Etat mexicain, affirmait l’Elysée le week-end dernier (voir Novopress). Patatras ! RTL vient de citer « un haut diplomate mexicain » pour qui « ce n’était sûrement pas la présidence du Mexique qui avait payé pour un séjour hors d’une des résidences de l’Etat ».

Le couple people aurait d’abord passé ses congés, juste avant une visite officielle au Mexique, dans la région du Yucatan. Là, ils auraient dormi dans une magnifique hacienda appartenant à Roberto Hernandez Ramirez, un richissime banquier. Ensuite, les Sarkozy auraient rejoint l’hôtel grand luxe El Tamarindo Beach and Golf Resort, appartenant à ce même personnage. Le palace aurait même été réservé intégralement pour le couple présidentiel.

Si ce n’est donc pas l’Etat mexicain qui a régalé les Sarkozy, comme semble le suggérer le haut diplomate contacté par RTL, est-ce l’affairiste Roberto Hernandez Ramirez ? L’homme souffre d’une réputation sulfureuse. Dans les années 1990, il a été soupçonné de faire transiter de la cocaïne sud-américaine au Mexique et de participer au blanchiment de l’argent de la drogue.

Dans le Boston Phoenix, en 1999, le journaliste Al Giordano relatait une enquête menée par le quotidien mexicain Por Esto : « D’après le journal et ses sources, les propriétés côtières acquises par Hernandez à la fin des années 80 et au début des années 90 étaient le point d’entrée de quantités massives de cocaïne livrées dans des vedettes rapides colombiennes ». Au Mexique, l’opposition a demandé au gouvernement de s’expliquer sur le financement du séjour des Sarkozy.

Et en France, cette escapade qui sent la poudre va-t-elle passer comme une lettre à la poste ?