RacaillesNovopress

03/04/2009 – 15h00


Sartrouville (NOVOpress) – La commune de Sartrouville (Yvelines) à très forte concentration de populations extra-européennes, continue de vivre en état de guérilla urbaine larvée. Depuis plus de 3 semaines, les caméras de vidéosurveillance ont été détruites à coups de fusils de chasse : neuf appareils ont été saccagés place Nationale et dans la cité périlleuse des Indes.

Dans ce quartier, en début de semaine, les forces de l’ordre ont été régulièrement attaquées par des bandes multiethniques. Trois individus âgés de 15 à 25 ans, dont l’origine n’a pas été révélée, ont été mis en examen à Versailles pour violences sur la police. Un autre, âgé de 17 ans, a été déféré pour s’être attaqué à une caméra.

Trois autre hommes, âgés de 17 à 21 ans, ont vu leur garde à vue prolonger suite à l’agression de policiers, rue Charles Péguy. Dirigée par l’élu UMP, Pierre Fond, la mairie a décidé de monter une énième réunion de crise le 2 avril. Selon une source proche du dossier citée par Le Parisien du même jour, « cette brusque montée de la violence est incompréhensible ».

N’est-elle pas, au contraire, que trop compréhensible et facilement explicable par  la « diversité » ?