dalongeville_1Front National

Communiqué de Marine Le P
en du 7 avril 2009

Marine Le Pen se félicite de la mise en garde à vue de Gérard Dalongeville, évènement peu surprenant au demeurant, mais qui marque une étape de plus dans la décadence d’un système municipal dont les principaux rouages étaient l’affairisme et le clientélisme.

Marine Le Pen dénonce la responsabilité essentielle du Parti Socialiste et du Parti Communiste au plus haut niveau, qui, dans l’unique but électoraliste de faire barrage au FN, ont soutenu un maire dont ils connaissaient parfaitement l’incompétence et l’opacité de sa gestion. Madame Aubry, Monsieur Percheron et Madame Lienemann ont ainsi sacrifié les habitants d’Hénin-Beaumont à leurs intérêts partisans..

Ils assumeront face à l’opinion non seulement la faillite de la ville et la bombe à retardement de sa dette, mais également, l’image dramatique que donnent ces affaires à répétition de la ville d’ Hénin-Beaumont. Leur très récente volte-face ne suffira pas à les dédouaner.

Le Front National héninois, sous la houlette du conseiller municipal Steeve Briois, n’a eu de cesse depuis 2001 de dénoncer les manœuvres et le mélange constant des genres de cette équipe municipale, qui enfreint régulièrement de manière éhontée les dispositions et les règlements les plus élémentaires.

Marine Le Pen appelle donc à la révocation rapide de Gérard Dalongeville et à la démission collective d’un conseil municipal qui défraye quotidiennement la chronique fait divers. Il faut rendre la parole au peuple d’Hénin-Beaumont et lui permettre de choisir, grâce à des élections anticipées dans les plus brefs délais, une nouvelle équipe municipale.