Sanchez_1Julien Sanchez

Communiqué de Julien Sanchez, Responsable du FN dans la 7e circonscription de Seine-et-Marne, Membre du Comité Central du FN du 21 avril 2009

Le Front National dénonce la collusion de l’UMP et du PS à Chelles dans l’affaire de la construction d’une école islamique en Seine-et-Marne.

Alors que le Maire PS de Chelles Jean-Paul Planchou, ancien Député, actuel Président du Groupe PS au Conseil Régional, aurait proposé selon M. Ghimini, Président de l’association gestionnaire de la mosquée de Chelles (Journal « La Marne » du 4 mars), « un terrain privé à Chelles ou un terrain public sur la communauté d’agglomération » pour accueillir cette école islamique de 12.000m2, le Front National constate que le Maire PS de Chelles et le chef de file de « l’opposition qui ne s’oppose pas » Hubert Pipard (UMP) refusent de s’exprimer sur le sujet.

L’un refuse de nous dire où est situé le terrain qu’il a promis par électoralisme.
L’autre refuse de prendre position dans la Presse et de défendre la laïcité là aussi par électoralisme.

Forte de déjà plus de 6.000 signatures, la pétition initiée par le Front National mais également signée par de nombreux citoyens laïcs de droite comme de gauche ne cesse de grandir et est actuellement distribuée dans tous les foyers des autres communes de la communauté d’agglomération.

Aujourd’hui, par lettre recommandée avec avis de réception, le Front National demande aux Maires de Courtry, Vaires-sur-Marne et Brou-sur-Chantereine, de se prononcer sur cette affaire qui les concerne eux aussi et les interpelle sur trois points :

« 1. Trouvez-vous normal qu’un Maire promette un terrain non pas sur sa commune mais sur le terrain de la communauté d’agglomération dont votre commune fait partie ? Etiez-vous au courant de cette proposition ?

2. A votre connaissance, le terrain promis sur la communauté d’agglomération par M.Planchou est-il situé sur votre commune ? Si oui, comptez-vous vous opposer à cette construction sur terrain public avec nous ?

3.Plus généralement, si les responsables musulmans vous le demandaient, cautionneriez-vous l’implantation future d’un tel groupe scolaire islamique sur un terrain public de votre commune au mépris du principe de laïcité contenu dans la Loi de 1905 qui dispose que « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte » ? »

Sans réponses claires de leur part, et comme nous l’avons fait à Chelles le 27/03/2009 ((voir vidéo sur le site www.ecole-musulmane-chelles.fr en cliquant ici) je me permettrai de vous inviter aux prochains Conseils Municipaux des communes concernées pour des actions spectaculaires mais toujours pacifiques.