Besson_CalaisIl est formidable cet Éric Besson : il essaie de faire passer des décisions prises par l'Europe bruxelloise et en particulier la Commission européenne concernant la présence dans les environs de Calais d'un millier de migrants pour une soudaine prise de conscience du problème que cet aspect pervers de l'immigration tous azimut  entraîne.

Mardi dernier, de bon matin, plusieurs centaines de policiers se sont rués sur la " jungle " , un campement sauvage installé dans un bois à proximité d'une zone industrielle, arrêtant 194 clandestins et ce, à deux jours d'une visite du ministre de l'Immigration, qui d'après le préfet du Pas-de-Calais n'avait rien à voir avec l'opération. Rassurez-vous, les sans-papiers ont tous été remis en liberté dans la jungle. Une " jungle " sans confort, sans toilettes, sans protections véritables quant aux intempéries mais une " jungle " qui a sa mosquée comme nous l'a montrée un reportage diffusée ce midi au JT de France 2.

L'annonce faite par monsieur Besson de fermer cet espace pas très digne, il faut bien le reconnaître du pays " des droits de l'homme ", est tout sauf issue des autorités françaises et malgré ses dénégations les solutions de rechange sont déjà toutes trouvées.

Bruxelles, par la grâce dont ne sais quelle décision démocratique, a décidée de faire construire des centres d’accueil de demandeurs d’asile ( CADA ) à Calais, autrement dit on recréé Sangatte, fermé en décembre 2002 sur décision du ministre de l'Intérieur de l'époque Nicolas Sarkozy , ainsi qu'un organisme chargé de traiter en France les demandes d’asile concernant la Grande-Bretagne au détriment flagrant de la souveraineté française et britannique.

Eric Besson ministre de l’Immigration,de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire porte bien la dernière partie de son titre, puisqu'au lieu de faire procéder à des expulsions nécessaires et respectueuses des lois en vigueur dans notre pays il va, selon les ordres venus de Bruxelles, organiser un nouveau " parquage " en camp !

C'est donc retour à Sangatte !

Yann Redekker