FNJFront National Jeunesse

Communiqué du Front National de la Jeunesse
du 24 avril 2009

Après la présentation par Nicolas Sarkozy du plan d’urgence en faveur des jeunes, le Front National de la Jeunesse s’inquiète de l’absence totale de mesures sérieuses et efficaces. En effet, alors que le taux de chômage des jeunes est en continuelle augmentation depuis plusieurs années et atteint aujourd’hui le chiffre record de 20%, le Président de la République annonce des mesures toutes déjà essayées et qui n’ont jamais résolu le problème du chômage.

Le F.N.J dénonce le mépris affiché par Nicolas Sarkozy à l’égard des jeunes Français. Il n’aura pas dit un mot des véritables raisons de l’explosion du chômage chez les plus jeunes. Et pour cause, lui et les dirigeants politiques sont les responsables de cette situation.

Ce sont eux, partisans du libre-échange total, qui ont laissé notre tissu économique et industriel s’évaporer dans les pays où les travailleurs sont payés jusqu’à trente fois moins qu’en France.

Ce sont eux, partisans de l’immigration massive et incontrôlée, qui ont laissé entrer sur le territoire, à la demande du grand patronat, des millions d’immigrés avec lesquels les Français sont mis en concurrence déloyale sur le marché de l’emploi.

Ce sont eux, partisans de la préférence étrangère, qui demandent aux entreprises de recruter prioritairement les « jeunes » issus des quartiers immigrés, sous peine de sanctions, pour acheter la paix sociale.

Le F.N.J réclame instamment :

- La mise en place d’un protectionnisme moderne et raisonné, indispensable à la protection de nos emplois et à la survie du tissu économique français.

- La préférence nationale à l’embauche pour les jeunes Français.

- La dissolution de la HALDE et des organismes financés par les contribuables dont le rôle est d’agir en véritable police politique pour organiser la préférence étrangère.

- La valorisation réelle de l’apprentissage et des lycées professionnels.