France_perdueGollnisch 2009

édition du 26 avril 2009

Dans son dernier numéro, Daoudal Hebdo rapporte que le 14 février dernier, l’ANPE de Guebwiller avait refusé une offre d’emploi parce que l’employeur -une entreprise de décoration florale travaillant des deux côtés du Rhin - souhaitait un candidat parlant alsacien. « Mais selon la loi anti-discrimination, l’ANPE ne peut publier que des annonces mentionnant l’usage de langues nationales. Et la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde) veille ».

« Demander l’usage d’une langue régionale dans une annonce d’emploi s’inscrit dans les dispositions sur la discrimination indirecte », a-t-elle souligné. Et de préciser: « Demander à un candidat de parler une langue régionale exclut de fait toute personne n’ayant pas d’attaches avec la région. » Pourtant de nombreuses annonces de l’ANPE, désormais « Pôle emploi », sont publiées alors qu’elles constituent une évidente discrimination antifrançaise. En témoignent ces deux annonces récentes (…). L’une demande de parler couramment « woloff ou dialecte ivoirien » pour… une mission de « street marketing »… à Toulouse; l’autre exige de parler arabe pour fabriquer des pizzas à emporter, à… Marseille.

Pour interdire les annonces mentionnant une langue régionale, la Halde s’appuie sur la Constitution française qui stipule depuis quelques années que la langue de la République est le français. Mais s’il en est ainsi, il faudrait que ses inquisiteurs nous expliquent en quoi le « street-marketing » en « wolof » à Toulouse respecte cet article de la Constitution. En réalité (…) la Halde est une officine strictement antinationale, comme elle vient encore de le manifester en demandant l’abandon de la règle de nationalité pour tous les emplois publics.

Les discriminations antifrançaises ne la concernent pas, même quand elles sont flagrantes et frappent des demandeurs d’emploi.

Et c’est évidemment au nom de ce principe antinational qu’elle condamne l’annonce alsacienne, qui est pour les inquisiteurs une sorte de provocation de l’enracinement dans un terroir français.

La Halde a été mise en place par Nicolas Sarkozy, l’homme qui pendant sa campagne électorale exaltait la France, et a inventé un ministère de l’Identité… qu’il a confié à un socialiste… ». Une dérive socialo-immigrationniste du régime UMP contre laquelle les dirigeants FN n’avaient pas manqué de mettre en garde nos compatriotes.