Miss_France_TF1Novopress

26/04/2009 –12h00


Paris (NOVOpress) – C’est demain que les juges de la 6ème chambre du Tribunal de grande instance de Nanterre vont examiner le recours en annulation déposé contre l’élection de Miss Albigeois Midi-Pyrénées 2008 par l’ancienne première dauphine Marine Beaury. Si les juges accédaient à la demande de la plaignante, Chloé Mortaud, élue Miss France 2009 après avoir remporté le concours régional contesté, devrait alors rendre sa couronne.

Mlle Beaury conteste le résultat du vote de l’élection régionale du 20 septembre 2008 - essentiellement celui du public présent dans la salle du concours, le jury n’intervenant qu’en cas d’ex-æquo. Motif : aucun huissier de justice n’était présent pour valider officiellement les résultats et les membres de l’organisation avaient refusé à la candidate l’accès au détail de ceux-ci. En décembre 2008, Marine Beaury avait déclenché la polémique en déclarant au magazine Entrevue : « le vote était truqué (…) C’est du copinage, il y a eu des arrangements ».

Une seconde polémique avait éclaté après l’élection de Chloé Mortaud au titre de Miss France 2009, lorsque le magazine Télé 2 Semaines eut révélé, procès verbaux des résultats à l’appui, que les 500 000 votes du public, qui avait classé la métisse en quatrième position sur cinq avec seulement 40 000 voix contre le double pour Miss Pays-de-Loire et Miss Lorraine, n’avait pas pesé lourd face au choix des stars composant le jury. Un vote populaire bafoué, mais qui aurait pourtant rapporté en SMS et en appels téléphoniques entre 260 000 et 290 000 € à France Télécom, Endemol et TF1… (voir Novopress).

Par ailleurs, Rebecca Erivan, miss Guadeloupe 2008, accuse dans un courrier adressé aux médias le week-end dernier Chloé Mortaud de l’avoir volontairement fait tomber pendant l’élection, le 6 décembre dernier. « Je me dois de faire une mise au point concernant les circonstances de ma chute lors du direct de l’élection. Chloé Mortaud en est responsable car elle n’a pas respecté l’ordre de passage de la chorégraphie prévue en répétition et elle est passée devant moi en me gênant et me serrant à l’extrémité de la marche, sans oublier que je portais la plus longue des robes, donc elle était susceptible de marcher dessus », a déclaré Rebecca Erivan.

La demande en annulation de Marine Beaury a de bonnes chances de succès car il est aujourd’hui formellement établi que deux des membres du jury de l’élection régionale Miss Albigeois Midi-Pyrénées 2008 avaient un lien de subordination vis-à-vis de la lauréate Chloé Mortaud comme de ses parents, ce qui est formellement prohibé par le règlement du concours. En perdant son titre de Miss Albigeois, « Miss Obama » perdrait du même coup sa couronne de Miss France.

Une première défaite en France pour la « diversité » imposée ?