Grippe_porcineLe Monde

édition du 29 avril 2009

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a relevé, mercredi 29 avril au soir, à la phase 5 le niveau d'alerte face à la grippe porcine. La directrice générale, Margaret Chan, a prévenu que la pandémie était désormais "imminente".

"Tous les pays doivent immédiatement activer leur plan de préparation à la pandémie", a prévenu Mme Chan lors d'une téléconférence. Relevant que "le virus s'étend (...) sans aucun signe de ralentissement", l'organisation avait décidé de convoquer mercredi soir son comité d'urgence, regroupant une quinzaine d'experts internationaux, afin d'étudier la possibilité de relever le niveau d'alerte à 5, son avant-dernier stade avant la déclaration d'une épidémie mondiale.

Le passage de la phase 4 à la phase 5 signifie que la pandémie est imminente et inévitable. Le critère principal de son déclenchement, selon les procédures de l'OMS, est l'existence de deux foyers autonomes d'infection dans deux pays différents d'une même région.

Partie du Mexique où elle pourrait avoir fait 159 morts, l'épidémie de grippe porcine continue, avec, mercredi, un premier décès aux Etats-Unis et de nouveaux cas confirmés en Europe.

L'OMS a par ailleurs indiqué n'avoir connaissance "d'aucune personne contaminée par des porcs". "Il semble qu'il s'agit d'un virus qui se transmet d'une personne à l'autre", a déclaré le docteur Fukuda. Mercredi, l'Egypte a décidé l'abattage "immédiat" de son cheptel de porcs dans le but proclamé d'éviter l'apparition de la grippe porcine sur son territoire. D'autres États, dont la Russie, ont suspendu l'importation de viande porcine en provenance de pays frappés par la grippe.