Parachutages_americainsLe journal du Chaos

Article de Patrick Parment publié le 6 juin 2009

Ca y est, les Ricains sont de retour en Normandie. Hier, Paris, c’était l’enfer
. Figurez-vous que les flics, sur ordre de Zébulon je suppose, avaient interdit l’accès aux artères empruntés par le nouveau pote de Sarko. Je vous dis pas le bordel dans la capitale avec des automobilistes désemparés, hagards, déboussolés ne sachant plus à quel chemin se vouer. Tout ça pour célébrer l’invasion américaine de juin 1944. Zébulon devrait présenter l’ardoise des dégâts causés en Normandie par cette armée de truands et de mafieux qui ont dévasté sans vergogne une Normandie qui mettra 20 ans à s’en remettre.


Ces commémorations, dont notre belle jeunesse n’a rien à cirer vu que pour elle c’est le Moyen Age et pour nous un fort mauvais souvenir (on a quand même pris une branlée, merci à Léon Blum et son Front populaire), ne servent plus à grand chose et constituent une incongruité à l’heure même où, souvenez-vous, De Gaulle a scellé la réconciliation franco-allemande avec Adenauer.

Et, l’alliance avec les Allemands, malgré la mère Merkel, est autrement plus importante qu’un roulage de pelle avec le faux ami d’hier et l’ennemi d’aujourd’hui. Nos gouvernants ont oublié que le plan Marshall a signé la mise sous tutelle des Européens et sa sortie de l’histoire.

La donne a désormais changé et nos regards se tournent vers l’Est. Car à l’Ouest … rien de nouveau.