_cologiePatrick Binder

Article de Patrick Binder publié le 11 juin 2009

Pourquoi la droite ne s'empare t-elle pas des problèmes écologiques, qu'elle a jusqu'alors stupidement abandonnés à la gauche, voire à l'extrême-gauche. À cause de cette erreur monumentale que je dénonce depuis des années, les Verts « pastèque » s'approprie le monopole de ce qui devait être et devient enfin la préoccupation prioritaire de notre pays. Que de temps perdu avec cet écologisme politisé dans le giron socialiste ! Et combien de gens de droite un peu myopes ironisaient sur l'écologie, partant du principe que du moment qu'elle était à gauche, elle ne valait pas qu'on s'y intéresse. Et les Verts de répéter à tout bout de champ que la droite était incapable d'être écologiste. Or, comme le disait Paul Valéry : « Le grand triomphe de l'adversaire est de vous faire croire ce qu'il dit de vous ».

J'ai été le seul candidat à l'élection municipale de Mulhouse à développer un vrai projet écologique pour notre ville. Relire notre projet page 6 et 7 du "Petit Mulhousien" numéro d'octobre/novembre 2007: "L'écologiquement Mulhousien - ou quand Mulhouse se met enfin au vert!" (lien sur ce blog en haut à droite) par Martine Binder.

Discutant récemment avec un militant écologiste quelque peu socialiste, je lui affirmai que la droite comptait davantage d’écologistes que la gauche. Après un instant d’hésitation, il reconnut que les électeurs de droite appartenant statistiquement à un niveau socioculturel supérieur à la moyenne nationale, et sachant que les écologistes convaincus sont généralement plus instruits et mieux informés que l’ensemble de la population, il était logique qu’on en trouve plus à droite. J’ai salué cette belle objectivité.

Malheureusement, il y a dans ce pays et dans notre belle Alsace, une matière première surabondante: l'imbécillité. Il faut bien écouler les surplus, quitte à mettre en vente des produits défectueux et dangereux pour la santé physique et mentale d'éventuels consommateurs...