Besson_INProjet Apache

édition du 8 novembre 2009

En avant-première, le Projet Apache publie ici même les conclusions de la commission Besson sur l’identité nationale :

Art. 1er - L’identité nationale est composée de Noirs, de Blancs, d’Arabes, d’Asiatiques, de jeunes, de vieux, de moins jeunes et de moins vieux, de gays, de lesbiennes, de travestis, de transexuels, et d’hétérosexuels ronchons. Elle est ouverte à l’autre et brasse les couleurs de la diversité. Éternelle terre d’asile, elle laisse entrer 100.000 clandestins par an. Elle est un véritable arc-en-ciel, un chaudron chromatique où le Blanc ne représentera plus que 50% des liserais dès 2040, en attendant mieux.

L’identité nationale est fille de l’esprit. Depuis la nuit des temps ses enfants ont pratiqué l’athéisme, l’islamisme, le bouddhisme, le shintoïsme, le chamanisme, le raëlisme, le tantrisme, l’œcuménisme et le syncrétisme. Elle lutte de toute son âme contre les opposants rétrogrades à l’excision ou au mariage forcé.

L’identité nationale est audace. Elle est attachée à la république et aux droits de l’homme.

L’identité nationale est plaisir. Elle promeut l’efficacité économique, le pétard et la techno-parade.

L’identité nationale est mémoire. Elle est née en Afrique de l’Est il y a des millions d’années. Creuset où se mélangent en permanence tous ses enfants perdus, elle vibre aux échos du Gabon, du Maghreb, du Congo ou du Sénégal.

L’identité nationale est debout. Ses membres tolérants sont fiers d’être Algérien, Marocain, Sénégalais ou Capverdien.

L’identité nationale n’a pas de drapeau. Elle en a mille.

Art. 2 - Toute personne surprise à formuler une opinion contraire aux dispositions de l’article 1er sera condamnée pour incitation à la haine raciale.

Boutin peut être rassurée, on n’a pas dérapé.