Ligue_comtoiseLe Figaro

édition du 16 février 2010

 Une liste d'extrême-droite intitulée "La ligue comtoise, non aux minarets" a été déclarée valide et "conforme au code électoral" aujourd'hui par la préfecture de la région Franche-Comté, alors que la préfecture de Moselle a elle aussi enregistré une liste "Non aux minarets".

Plusieurs citoyens franc-comtois avaient demandé à la préfecture de Franche-Comté d'invalider cette liste parce que son intitulé "était contraire aux valeurs républicaines", a expliqué la préfecture. Mais "le dépôt de candidature de la liste 'La ligue comtoise, non aux minarets' a été effectué le 12 février 2010 dans des conditions conformes au code électoral", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

La préfecture précise qu’un "refus d’enregistrement d’une candidature ne peut intervenir que si certaines dispositions du code électoral ne sont pas remplies". La liste d'extrême droite, menée par Christophe Devillers, porte-parole régional du Parti de la France, est composée du MNR, du Parti de la France, de la droite nationale et du Front Comtois.

Le mouvement indique sur son site internet vouloir "transformer cette élection [régionale] en référendum local contre les minarets et plus généralement contre l’islamisation de notre société".