Marine_Fond_bleuFront National

Communiqué de Marine Le Pen du 8 juin 2010

Unissant leurs voix aux syndicats immigrationnistes, les patrons négriers demandent la régularisation des travailleurs clandestins qui occupent depuis plusieurs jours les marches de l’Opéra Bastille à Paris.

Cette coalition d’intérêts mercantiles entre syndicats et un certain patronat ne repose sur aucune justification économique.

En effet, l’argument totalement hypocrite de pénurie de main d’œuvre souvent avancé par le patronat pour demander la régularisation de travailleurs clandestins est un non sens en période de chômage massif.

Cette exploitation éhontée de la misère humaine répond en réalité à de scandaleux impératifs de rentabilité en exerçant de manière permanente une pression à la baisse sur les salaires et en créant une concurrence déloyale sur les métiers peu qualifiés.

Marine Le Pen, Vice-présidente du Front National, demande aux pouvoirs publics de prendre des sanctions exemplaires contre les entreprises qui, à l’instar de Veolia, emploient sans vergogne des clandestins.

Elle exige que les collectivités locales excluent des appels d’offres des marchés publics les entreprises fautives.

Elle appelle enfin les entreprises des secteurs se plaignant d’une soi disant pénurie de main d’œuvre, à pratiquer une politique salariale attractive répondant aux attentes sociales et économiques légitimes des travailleurs français.