Flamme_parisienne

Front National

Communiqué du Front National du 4 avril 2011

Après la CGT, FO et SUD, la CFDT vient de convoquer un militant FN pour une possible exclusion.

Ce militant exemplaire, qui ne mélange pas défense des travailleurs et activité politique, et dont la CFDT reconnaît elle-même qu’elle ne peut « humainement rien lui reprocher », est victime d’une purge idéologique qui sévit actuellement dans les organisations syndicales au nom de la condamnation du principe de la préférence nationale.

Dans cette affaire, la préférence nationale n’est évidemment qu’un prétexte. On remarquera qu’en revanche, ces organisations tolèrent assez bien les candidats trotskystes ou marxistes (PCF, FdG, NPA, LO, PT, CNT ou autres) qui, héritiers des totalitarismes communistes, n’ont aucun scrupule à remettre en cause les principes républicains que sont le respect du suffrage universel, le droit de propriété, la liberté et le pluralisme politique.

Ce véritable « maccarthysme » qui va même jusqu’à frapper des journalistes qui font preuve d’indépendance d’esprit est une atteinte aux principes fondamentaux de notre démocratie.

Outre le fait que la confusion entre le politique et le syndical est généralement l’apanage des régimes totalitaires, l’immixtion des syndicats dans la vie politique nationale porte atteinte à l’article 4 de la constitution française qui précise que : « Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie. »

N’en déplaise aux censeurs, le Front National est un parti légal et républicain reconnu par la constitution et dont l’article 3 de ses statuts précisent : « Le Front National est une formation politique qui concourt à l’expression du suffrage dans le cadre des institutions de la République et du pluralisme démocratique. Attaché à l’égalité devant la loi de tous les citoyens français sans distinction d’origine, de race ou de religion, le Front National défend la souveraineté nationale et l’indépendance de la nation. »

Le FN condamne cette énième discrimination politique qui porte atteinte aux principes fondamentaux de notre constitution et assure ces travailleurs de son entier soutien. Il appuiera toutes les démarches judiciaires qui seront décidées en accord avec leurs avocats.

Enfin, alors que ces organisations représentent moins de 10 % des salariés en France et qu’elles bénéficient de financements publics, il serait opportun d’instituer une autorité administrative spécifique qui vérifie leurs comptes comme c’est actuellement le cas pour les partis politiques.