Bloc_Identitaire_logo

Bloc Identitaire

édition du 10 mai 2011

Les colonnes du Progrès de Lyon évoquent une "polémique"

Le Bloc identitaire (extrême droite) a appelé lundi à Lyon à un rassemblement pour "la défense de la liberté d'expression" samedi devant la cathédrale de la ville, après l'interdiction par la préfecture d'un manifestation contre la viande halal qu'ils avaient prévue le même jour.

"Nous changeons l'intitulé" et appelons "à un rassemblement statique place Saint-Jean pour défendre la liberté d'expression", a indiqué lors d'une conférence de presse Arnaud Gouillon, militant isérois et candidat à la présidentielle de 2012. Début mai, les jeunes identitaires lyonnais du groupe Rebeyne avaient annoncé pour le 14 avril une manifestation intitulée "la marche des cochons", pour dénoncer "l'expansion du marché de la viande halal" qui engendrerait "des souffrances animales" et servirait à "financer l'islam et les mosquées".

La préfecture avait interdit la manifestation, prévue un samedi après-midi dans l'hyper-centre commerçant de Lyon, au motif qu'elle porterait atteinte à la laïcité et risquait de provoquer de graves troubles à l'ordre public. La décision avait été confirmée par le tribunal administratif. "Nous avons un problème avec la liberté d'expression en France", a estimé M. Gouillon, qui a appelé à un rassemblement "au-delà des clivages" politiques. "Je n'ose croire qu'un rassemblement pour la liberté d'expression soit interdit en démocratie", a-t-il ajouté, alors qu'une demande d'autorisation a été déposée lundi à la préfecture du Rhône.

Les organisateurs attendent "au moins 600 personnes" mais "les masques de cochons ne sont pas prévus", a précisé M. Gouillon. Début 2010, de jeunes extrémistes de droite avaient envahi un Quick de la banlieue lyonnaise proposant des menus halal en arborant des masques de cochons. "La place Saint-Jean est facilement sécurisable" et "le préfet a les moyens humains de le faire", a également estimé M. Gouillon, face aux probabilités de contre-manifestation d'associations, syndicats et partis de gauche.