hopital_dessin

Front National

Communiqué de Marie–Christine Arnautu du 13 mai 2011

Les récentes données publiées en 2009 par le Ministère de la Santé avaient alerté à juste titre la Fédération hospitalière de France (FHF) en dénonçant l’évolution des effectifs dans les hôpitaux publics, révélatrice de la politique gouvernementale : «En dehors du secteur médico-social, plus de 9800 emplois ont ainsi été supprimés dans les hôpitaux publics, dont près de 5000 personnels soignants, un chiffre qui devrait encore croître au vu de la contraction constatée de la progression des dépenses de personnel dans les comptes des hôpitaux publics. »

Le drame qui vient de se dérouler à l’Hôpital de Montauban en est la triste illustration et ne fait que démontrer les conséquences inéluctables de la privatisation de la santé.

Dans ce domaine, comme dans tous les autres, le gouvernement est bien plus préoccupé par la rentabilité que par la santé de nos compatriotes : la santé doit être elle aussi rentable ! Il n’hésite pas à supprimer des postes en mettant l’hôpital public en concurrence avec les cliniques privées, bénéficiaires de transfert de budget. Le couperet tombe : unité insuffisamment rentable = fermeture !

Les sous-effectifs, les coupes budgétaires scandaleuses, les surcharges de travail, le stress intense entre le suivi et l’accompagnement des malades, la gestion administrative hallucinante, la disparité du traitement des maladies sur l’ensemble du territoire sont autant de résultats de cette désastreuse politique : avoir recours à l’hôpital public va devenir un risque en France !

Pour autant, les clandestins continuent, eux, à être pris en charge à 100% : créée en 2000 par le gouvernement Jospin, l’aide médicale d’état (AME) est devenue un véritable gouffre financier : 75 M€ en 2000, 600M€ prévus en 2011 ! Sur les seules trois dernières années de l’ère Sarkozy, le budget consacré à l’AME aura englouti plus d’1,6milliards d’€ de crédits.

Marie-Christine Arnautu dénonce les conséquences du mondialisme qui privilégie l’argent à la santé, elle appelle tous les français à soutenir la candidature de Marine Le Pen afin que l’Etat restaure son rôle protecteur en défendant ses services publics et en assurant à nos compatriotes une médecine digne, de qualité, de proximité en toute sécurité.