Thierry___Boll_ne__

Le Parisien

édition du 15 mai 2011

Quelque trois mille personnes, selon la gendarmerie, se sont rassemblées ce samedi matin pour une marche silencieuse en hommage à l'automobiliste frappé à mort lors d'une altercation avec trois jeunes hommes à Bollène (Vaucluse).

En tête du cortège, une banderole réclamait «Justice pour Thierry» et de nombreux participants tenaient une fleur blanche à la main. Sur le parcours, long d'environ 5 km, beaucoup de commerces de la commune avaient baissé leur rideau.

Le 4 mai, aux environs de 20 heures, Thierry Simon, 39 ans, avait été retrouvé gisant ensanglanté sur la chaussée, à une dizaine de mètres de sa voiture dont le moteur était en marche, par un pompier qui passait par là. Le lendemain matin, trois hommes, âgés de 19, 22 et 23 ans, s'étaient spontanément présentés à la gendarmerie. Ils disaient avoir «sifflé» le conducteur qu'ils avaient pris pour une femme à cause de ses cheveux mi-longs. Réalisant ensuite leur erreur, les jeunes auraient demandé une cigarette à l'automobiliste qui aurait refusé.

Les agresseurs présumés assurent que l’automobiliste les aurait frappés avec un objet contondant. L’un d’entre eux aurait alors répliqué à coups de poing au visage, avant que le trio ne prenne la fuite, laissant sa victime sur le bitume sans savoir qu'il agonisait. Les premiers résultats de l’autopsie indiquent que Thierry aurait succombé à un hématome à la tempe droite, provoquant une fracture du crâne fatale.

Les trois hommes ont été mis en examen le 7 mai pour «violences volontaires commises en réunion et ayant entraîné la mort sans intention de la donner, ainsi que pour non-assistance à personne en danger».

L'enquête a été confiée à la brigade de recherches d'Orange et à la brigade territoriale de Bollène.