Marine_fond_drapeaux_fran_ais

Front National

Communiqué de Marine Le Pen du 18 mai 2011

Le bilan d’avril de l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale montre une nouvelle très forte poussée des violences en France :

- Violences contre les personnes : +2,43% en un an, entre mai 2010 et avril 2011
- Violences crapuleuses : +6,3% en un an
- Homicides : +4,81% en un an
- Tentatives d’homicides : +16,3% en un an
- Cambriolages : +3,69% en un an

Les violences contre les personnes auront donc bondi de 35% depuis 2002, date à laquelle Nicolas Sarkozy a été nommé ministre de l’Intérieur en charge de la sécurité, avant de devenir Président de la République.

Ces résultats catastrophiques soulignent l’échec gravissime du pouvoir en matière de lutte contre les violences. Comme jamais, la barbarie et les zones de non droit prospèrent en France et l’Etat passif laisse la situation pourrir un peu plus chaque jour. Nos jeunes, nos parents, nos anciens sont quotidiennement victimes de ce déchaînement de violence, sans que le pouvoir ne réagisse. 19 000 postes de policiers et gendarmes ont été supprimés depuis 2005. C’est criminel.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, estime que le niveau d’insécurité et de violence a franchi le seuil d’alerte dans notre pays. Elle juge le pouvoir sarkozyste gravement coupable de n’avoir strictement rien fait contre les violences au-delà des mots et des discours sans lendemain.

Elle s’alarme notamment du sort inadmissible réservé aux victimes et à leurs proches, pour lesquels nos dirigeants n’ont ni respect ni considération.

Elle appelle à un changement de cap radical : la victime doit cesser d’être méprisée, la culture de l’excuse doit être combattue, la tolérance zéro doit être appliquée et l’égalité républicaine de tous devant la justice doit enfin être assurée !