Sanchez

Nations Presse Info

Communiqué de Julien Sanchez, conseiller régional FN de Languedoc Roussillon du 30 mai 2011

Suite à la brève parue dans l’édition Midi Libre Nîmes – Uzège – Camargue – Cévennes de ce jour le mettant en cause. Pour information, Julien Sanchez adressera également à Midi Libre Nîmes un droit de réponse concernant un long article avec photo paru dans l’édition du dimanche 29 mai le mettant en cause (sans l’avoir interrogé dans le cadre de cet article). Il procèdera de la même manière avec tout média le mettant en cause ou propageant de fausses nouvelles le concernant ou concernant plus largement le FN 30, dirigé par Lucien Ruty.

Mis en cause dans l’édition du 30 mai de Midi Libre Nîmes – Uzège – Camargue – Cévennes, Julien Sanchez tient à apporter les précisions suivantes relativement à la brève particulièrement ambiguë de notre quotidien régional :

M. Proust n’a pas porté plainte contre Julien Sanchez mais a déclaré avoir « porté plainte contre X en mars pour des commentaires publiés par un internaute sur le profil Facebook de Julien Sanchez ». Propos diffamatoires dont l’élu FN n’est pas l’auteur et qu’il a évidemment immédiatement condamnés et supprimés dès qu’il en a eu connaissance, comme l’indiquait d’ailleurs Midi Libre en mars dernier.

Julien Sanchez n’a à ce jour pas été contacté dans le cadre de cette affaire qui ne le concerne pas personnellement.

Au lieu de pratiquer l’amalgame, de propager de fausses nouvelles et de pratiquer la calomnie pour tenter de salir un adversaire, M. Proust ferait mieux de s’occuper des 202 millions d’euros de dettes de la ville de Nîmes et des travaux du TCSP qui nous coûtent horriblement cher à cause de l’amateurisme et de la précipitation des élus de la majorité !

Un tract sera bientôt réalisé sur ces sujets qui intéressent beaucoup plus le contribuable.

Que les choses soient bien claires : Toute campagne destinée à salir ou à déstabiliser Julien Sanchez sera vaine.

Son engagement en Languedoc-Roussillon est une volonté de sa part à long terme. Et plus particulièrement à Nîmes, où, lors du premier tour des dernières élections cantonales, il est arrivé à seulement 1 point de son adversaire. Au second tour, seules 488 voix ont séparé Franck Proust du FN. Ce résultat est très encourageant et Julien Sanchez compte bien, lors des prochaines échéances locales, devancer ses adversaires UMPS et offrir des élus FN actifs et motivés aux Nîmois.

Conseiller régional de Languedoc-Roussillon depuis 2010, les Nîmois savent qu’il est à leur écoute. Présent dans le public du conseil municipal samedi au nom du FN (ce qui semble avoir déplu et affolé l’UMP), il est et restera un élu de proximité, accessible et ayant comme priorité de défendre les Français.