Sevran___93___1

Le Point

Article de Jean-Michel Décugis publié le 12 mai 2011

Tous les jeudis et samedis, Chems-Eddine, 47 ans, tient un étal de charcuterie halal sur le marché de Sevran. Plus de vingt ans que cela dure. Avec sa barbe de deux jours soigneusement entretenue et des Ray-Ban collées sur le nez, ce Français d'origine algérienne n'a pas vraiment le look du charcutier. Encore moins le profil de l'électeur du Front national. Il en a pourtant le discours. Les jeunes délinquants ?"On ne les punit pas assez, au bout d'un mois ils sont dehors. Résultat, les quartiers sont pourris par le trafic de drogue", affirme Chems-Eddine, qui est arrivé d'Oran à 17 ans. Dans son pavillon, le commerçant a installé une alarme."Il faut arrêter de croire que, parce qu'on est maghrébin, on n'est ni cambriolé ni agressé. Au contraire, nous sommes en première ligne. Le délinquant, il s'en fout de savoir si t'es rebeu ou Noir, ce qui compte pour lui, c'est que tu sois blindé[riche]", commente un de ses collègues, lui aussi dans la charcuterie halal.

Vont-ils voter Marine Le Pen ? Embarras, silence du charcutier... Puis, finalement, un "je pourrais". Voter FN ne se crie pas encore sur les toits, encore moins sur la place du marché. A plus forte raison quand on a la peau basanée. C'est pourtant dans cette ville de 52 000 habitants que l'extrême droite a fait 22,92 % au premier tour des cantonales, 32,48 % au second. Le meilleur score du FN en Seine-Saint-Denis. Parmi ses électeurs, une majorité de "Gaulois", des Français issus des immigrations portugaise et italienne, mais, aussi, fait nouveau, des beurs ou des Français d'origine africaine. Dans quelle proportion ? Impossible à dire. A ce jour, aucune étude n'a été publiée.

"Sarko, il avait promis de karchériser les cités, il ne l'a pas fait. Au moins, le FN le fera." Farid, 45 ans, vendeur de vêtements d'origine algérienne, se dit de gauche - il a voté Ségolène Royal en 2007 - mais votera Marine Le Pen en 2012,"pour foutre le bordel". Quand on évoque avec lui la politique anti-immigration du FN, le commerçant rétorque qu'il est français comme la plupart des gens sur le marché."L'immigration, c'est le fonds de commerce du FN, mais il sera obligé de s'adapter à la réalité. Sans nous, il n'y a plus d'économie. L'argent n'a pas d'odeur..."

Sur le marché de Sevran, aujourd'hui, la viande est halal et les épices, exotiques. Il y a trente ans, on vendait de la morue, des gnocchis et du jambon. Le marché évolue avec sa clientèle, même si ce n'est pas du goût de tout le monde. Ainsi, Victor, 69 ans, ne vient plus au marché que "pour les légumes"."Il n'y a plus qu'une charcuterie avec du porc. Et il y a trop de faune et de femmes voilées", confie-t-il. Mécanicien à la retraite, il vit à Sevran depuis quarante ans et vote FN depuis dix ans après avoir été communiste toute sa vie. Sur le marché, désormais, les derniers arrivants sont les Pakistanais, accusés de tous les maux par les autres.

Insécurité, peur de l'autre, mais aussi sentiment d'injustice. Yode, ancien commercial dans les produits cosmétiques, a perdu son boulot il y a deux ans. Français d'origine ivoirienne, il votera Marine Le Pen en 2012."D'abord parce que j'ai vécu l'intervention de Sarko en Côte d'Ivoire comme un acte terroriste. Ensuite parce que je préfère l'original à la copie."

Note YR : Article " zappé " lors de sa publication et trouvé sur Défrancisation