Nice_1

Nissa Rebela

Communiqué de Nissa Rebela du 17 juin 2011

L’information est exclusive ! Nous avons été contactés cet après-midi par de nombreux riverains de la rue de Suisse avec qui nous sommes en contact depuis notre mobilisation de mars dernier. Tous nous ont alertés de la reprise aujourd’hui même des prières de rue bloquant la rue de Suisse, devant la mosquée.

Cette nouvelle occupation illégale de la voie publique s’inscrit clairement dans la polémique née autour de la préemption par la mairie de la salle de prière de la rue de Suisse. Même si tout semble indiquer que la municipalité souhaiterait louer cette salle aux musulmans pour qu’ils y continuent leurs activités (cela au grand désespoir des habitants d’un quartier qui ne sera bientôt plus qu’une enclave musulmane au cœur de notre ville), cela ne suffit pas aux musulmans de la rue de Suisse qui ont même qualifié l’achat des locaux par la mairie d’acte « islamophobe et raciste » !

Car c’est ainsi : ces musulmans ne veulent faire aucune concession, et surtout ne subir aucun type de contrôle. L’UMP, Sarkozy et Estrosi, ont voulu vendre aux Français un Islam de France qui n’existe et n’existera pas. Et ce que nous voyons aujourd’hui s’installer, c’est bien plutôt une France de l’Islam !

En mars dernier, prêt à tout pour que les prières de rue cessent face à la pression populaire et en pleine période électorale, Christian Estrosi avait fait de jolies promesses aux musulmans. Ils lui reprochent aujourd’hui de ne pas tenir ses promesses coupables : laisser les musulmans acquérir les locaux, et même leur attribuer les locaux municipaux attenants pour qu’ils agrandissent leur mosquée.

En mars dernier, nous étions parvenus à faire cesser ces prières de rue intolérables grâce à la médiatisation de la situation via notre apéro porchetta-rosé. Le Ministre de l’Intérieur Claude Guéant n’a d’ailleurs pas hésité à reprendre cette victoire à son compte, affirmant à de nombreuses reprises que l’UMP avait stoppé les prières de rue à Nice. Il était présent hier à Nice, dans le cadre des Rencontres de la Police Municipale, ce qui n’a manifestement pas empêché les musulmans de la rue de Suisse de reprendre leurs prières aujourd’hui. On voit bien à quel point l’autorité de l’Etat s’impose à eux…

Lundi, Philippe Vardon – président de Nissa Rebela – se rendra à la rencontre des habitants du quartier Notre-Dame pour les assurer du soutien des identitaires et envisager avec eux les actions à mener pour enfin rendre ce quartier aux Niçois.

Avec les habitants nous réclamons l’application pure et simple de la loi : l’interdiction claire et nette par le Préfet de l’occupation de la rue de Suisse pour des prières ; la libération immédiate par les musulmans des locaux de la rue de Suisse qu’ils occupent depuis 11 ans sans aucun titre ni droits, et dans le cas d’un refus l’exécution de l’arrêté d’expulsion prononcé voici déjà de nombreuses années.

Non aux zones de non-droit islamiques, NON AU QUARTIER HALAL ! Nous ne reculerons pas.