Fourest_NKMAujourd'hui 3 juillet  c'est le début des congés estivaux pour de nombreux de nos compatriotes - ceux du moins qui ont la chance d'avoir encore un travail - et les médias dans leur ensemble sont passés cette semaine en mode " été ", c'est le cas notoirement des hebdomadaires d'actualité qui chaque mois de juillet doivent bien évidemment remplir leurs rubriques habituelles avec un peu moins de personnel...ce qui du reste est le sort de la plupart des entreprises.

D'autres ont fait le pari de débuter la saison estivale un peu plus tardivement, c'est le cas notamment de l'hebdomadaire  Marianne créé, entre autre, par Jean-François Kahn et qui fait suite à " l'Evénement du jeudi ". " Marianne " est donc un journal que l'on peut sans problème classer à gauche...

Gauche ou droite, ce choix est sans doute lié à l'actualité politique qui cette été ressemble de beaucoup aux séries télévisées diffusées généralement en juillet et en août avec l'ensemble des ingrédients nécessaires à un bon audimat : le sexe, le fric et le pouvoir ( l'affaire DSK et l'affaire Tron ) auquel ont peu ajouter le gangsterisme. De quoi passionner les chaumières.

L'été c'est donc pour la presse, le temps du repose-méninge, du farniente, de la décontraction, des soirées ciné mais aussi et surtout le temps de la lecture des derniers livres que les maisons d'édition s'empressent d'imprimer pour qu'aux premiers jours de la saison, leurs couvertures puissent achalander les présentoirs des librairies et - majoritairement - des grandes surfaces.

Cette semaine et même si les pages " été " de l'hebdomadaire ne sont pas encore sous presse, le directeur de la publication de Marianne Maurice Szafran nous invite fortement à la lecture de deux ouvrages récemment publiés et tous deux consacrés au parti de la rue des Suisses de Nanterre et à sa présidente Marine Le Pen.

Ces livres sont ceux de la ministre de l'écologie Nathalie Koscisko-Morizet et de l'essayiste Caroline Fourest ( photo ).

Moi qui jusqu'à présent me félicitait de la façon dont l'hebdomadaire de la rue René-Boulanger que je lis régulièrement traitait de l'actualité liée au Front National et à sa présidente - évidemment en adversaire mais tout en les respectant - je pose désormais cette question tout en donnant une réponse qui me semble juste : Marine Le Pen représente-telle vraiment un danger aux yeux des journalistes de gôche au point que même ceux de Marianne perdent les pédales ?

Et bien oui !

Maurice Szafran n'y va pas par quatre chemin dans la dénonciation du FN et de Marine Le Pen et ainsi donner son soutien aux deux femmes qui par leurs écrits apportent encore une fois la preuve de leur appartenance au Système et à la caste dirigeante qui elle seule aurait la vérité.

Il reprend à son compte tous les poncifs de la lutte anti Front National qui virevoltent depuis maintenant trente ans en décrivant " l'idéologie radicalement antirépublicaine " , en ramenant " les composantes collabo, Algérie française, catho tradi et identitaire " et en qualifiant de " débilité " les propositions économiques et sociales de Marine Le Pen.

Le patron de Marianne en ce début de période estivale a donc sorti l'artillerie lourde !

Et c'est pas terminé puisque dans un article intitulé " Ces névrosés qui veulent nous gouverner ", la journaliste de l'hebdomadaire Marie Huet se lâche contre Marine en lui faisant un portrait " psy " à charge bien sûr et qui voit le psychiatre Serge Hefez apporter sa conclusion : " Elle ( Marine Le Pen ) maquille le monstre avec du rouge à lèvre et une perruque, c'est un peu plus joli, mais ça reste le même monstre ".

La bête immonde est donc toujours là !

Envoyons-là à l'Elysée !

Yann Redekker