Sa_d_Ahmed_Dias_Fourara
édition du 11 août 2011
AFP. Le jeune Bisontin se 24 ans  qui avait nargué les forces de l'ordre sur internet alors qu'il était en fuite après son évasion du tribunal le 27 juin était en comparution immédiate. Penaud, il a demandé un délai pour préparer sa défense. Il sera à nouveau à la barre le 26 août pour évasion et outrages.  Il a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Besançon.

Saïd Bahmed était jugé en comparution immédiate pour son évasion du tribunal de Besançon le 27 juin et pour un outrage à l'encontre de deux gendarmes dans une vidéo diffusée sur internet début août pendant sa cavale. Il a été repris mercredi matin dans un immeuble du quartier des Clairs-Soleils, d'où il est originaire.

Son avocat, Me Christophe Bernard, a demandé un report du procès afin que  son client soit "jugé plus sereinement" et pour avoir le temps de préparer sa  défense concernant les charges d'outrage. Les insultes visaient en effet les forces de l'ordre en général et non les deux gendarmes présents lors de son évasion, a-t-il expliqué.

Détenu à Châteaudun (Eure-et-Loir), il s'était fait la belle, menottes aux poignets, dans la cour du tribunal de Besançon où il devait comparaître. A  l'ouverture des portes du fourgon cellulaire, il s'était glissé sous une porte  automatique qui était en train de se refermer.

Les gendarmes, saisis de l'enquête sur son évasion, avaient intensifié  leurs recherches avec l'aide de la police depuis que le jeune homme âgé de 24  ans était apparu à visage découvert dans la vidéo. Il y narguait les forces de  l'ordre et exhibait les menottes qu'il portait le jour de son évasion.  Lundi, lors d'un entretien avec une équipe de France 3 Franche-Comté, il avait affirmé vouloir se rendre à condition d'être incarcéré près de chez lui.

Déjà condamné en son absence à un an de prison ferme le 27 juin dernier pour des faits de violences, il risque une peine de six ans supplémentaires.