Marine_fond_flamme

Le Post

Article de Mathieu Lebon publié le 11 août 2011

Après quelques semaines de repos, Marine Le Pen fait un retour remarqué dans le débat public.

A la faveur d'une crise économique et financière qui semble désemparer les dirigeants de l'UMP et du PS, elle multiplie les interventions médiatiques pour montrer à quel point les événements actuels prouvent la justesse de son analyse, et pour exposer ses solutions.

Ainsi Marine Le Pen a interrompu ses congés et convoqué une conférence de presse exceptionnelle, sur la crise, ce jeudi 11 août.

Selon les informations disponibles sur Internet, les journalistes et les caméras étaient extrêmement nombreux à y assister, sentant que les thèmes de Marine Le Pen sont sur le devant de la scène avec la rechute financière, la "re-crise".

Echec des plans de renflouement des pays victimes de l'euro, désarmement des Etats européens face aux marchés, dépendance vis-à-vis du financement par les banques, politiques de l'UMP et du PS soumis à la dictature des marchés et de l'euro : il semble en effet que Marine Le Pen ait vu juste.

Il semble que ses prévisions se réalisent. Ainsi, les pays de la zone euro effectivement sont bien en train de tomber les uns après les autres.

Ainsi, les plans de renflouement semblent bien échouer, on le voit en Grèce notamment.

Ainsi, ces plans de renflouement semblent bien devoir alourdir considérablement notre propre dette. François Fillon lui-même affirme que le 2ème plan grec aggravera la dette publique française de 15 milliards d'euros.

Les Français prennent conscience que les politiques de ce que Marine Le Pen nomme "le Système" (l'UMP et le PS) courent après les marchés.

Que Sarkozy ne les a protégés de rien, qu'il est incapable de le faire, étant volontairement sous le joug des marchés et des banques.

Alors le projet de redressement de Marine Le Pen trouve une inattendue modernité : Etat fort, reprise en main de l'économie par l'Etat, financement auprès d'une Banque de France restaurée pour sortir du monopole des marchés et des agences de notation, protections aux frontière pour la réindustrialisation, liberté monétaire, désendettement par la chasse à la mauvaise dépense publique et la sanctuarisation de la bonne dépense publique aujourd'hui attaquée (école, santé, police, gendarmerie, justice, retraites).

En septembre, elle l'a annoncé sur Twitter, Marine Le Pen a prévu de parler de l'école, fait nouveau, mais aussi d'économie bien sûr, de sécurité.

Elle confrontera son point de vue avec l'UMP et le PS dans des débats. Elle rencontrera des professionnels.

Une rentrée qui s'annonce plutôt bien.