Tandonnet

Front National

Communiqué de Marine Le Pen du 26 août 2011

Nicolas Sarkozy envoie un signal très clair en se privant des services de son conseiller Maxime Tandonnet : il n’y a strictement rien à attendre de lui en matière d’immigration.

La France accueille une immigration plus forte que jamais, et cette tendance sera accentuée.

En effet, dans l’entourage de Nicolas Sarkozy, Maxime Tandonnet était l’un des seuls à avoir une vision réaliste du grave problème de l’immigration massive.

Malheureusement, Nicolas Sarkozy n’a jamais suivi la ligne de son conseiller, en menant une politique d’immigration très laxiste (203 000 étrangers légaux accueillis en 2010 en France, un record, contre 114 000 en 2000 sous Lionel Jospin).

L’éviction de Maxime Tandonnet marque cependant une étape supplémentaire : seule la bien-pensance immigrationniste est désormais tolérée dans les couloirs de l’Elysée.

Le départ de Maxime Tandonnet, c’est la réalité d’une politique laxiste décidée par les bobos et les puissances d’argent avides d’immigration.

A quelques mois de la présidentielle, la communication, elle, ne changera pas : Claude Guéant et la Droite populaire continueront de jouer le rôle qu’on leur a donné : faire croire aux Français que le pouvoir est dur avec l’immigration.

Pendant qu’on régularise à tour de bras les clandestins, qu’on naturalise comme jamais, qu’on distribue les titres de séjour comme des petits pains, on continuera les discours électoralistes, bien sûr !

Mais plus personne ne sera dupe.