Marine_fond_bleu_clairFrance Soir

Par Actu France Soir le 22/12/2011

Cette fois, Marine Le Pen entend faire bouger les lignes. Malgré ses appels à l'aide pour tenter d'obtenir le nombre de parrainages suffisants pour se présenter à l'élection présidentielle, la candidate du Front National n'y arrive pas. Alors, elle passe à l'attaque. Juridiquement.

Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du Front national, se rendra donc jeudi au Conseil d'Etat afin d'y déposer un recours et une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) concernant les parrainages des élus pour la présidentielle. Il est annoncé par communiqué que ces documents seront remis vers 15h30 devant cette haute juridiction, au Palais Royal à Paris, « au nom de Marine le Pen », candidate de ce parti.

Rejet de Fillon

Le texte ne précise pas la décision attaquée, se contentant d'écrire que le recours concerne « la problématique des parrainages des maires ». Jean-Marie Le Pen avait indiqué samedi à Nice que son parti avait « des difficultés à rassembler le nombre de signatures de maires », qualifiant « d'inconstitutionnel » le dispositif nécessaire pour se présenter à l'élection présidentielle (500 parrainages de grands électeurs émanant d'au moins 30 départements ou territoires d'outre-mer).

Marine le Pen, présidente du FN, avait récemment fait part de son intention de saisir la justice après le rejet par François Fillon de sa demande, formulée par écrit, de garantir l'anonymat des élus parrainant un candidat. Elle est passée à l'acte.