Fleury_Merogis_prisonOuest-France

Un surveillant de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) a été séquestré chez lui et deux autres ont été agressés dans le hall de leur immeuble.

Vendredi soir, « un collègue s’est fait séquestrer, bâillonner, rouer de coups par trois individus cagoulés qui sont rentrés chez lui », à Corbeil-Essonnes, a raconté Gérald Ferjul, secrétaire local du syndicat Ufap-Unisa Justice.

« Ils l’ont menacé pour essayer de le corrompre », a-t-il ajouté. L’agression a entraîné cinq jours d’ITT (Incapacité totale de travail) pour le surveillant, très choqué.

Conflit de voisinage

Dimanche soir, deux autres surveillants se sont fait agresser dans leur résidence qui jouxte la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, après avoir demandé de quitter les lieux à une quinzaine de jeunes qui occupaient le hall de l’immeuble.

« Quatre jeunes ont été placés en garde à vue », a-t-on dit à la gendarmerie, où les surveillants ont déposé plainte. Mais selon les enquêteurs, « la bagarre n’est pas liée » à leur statut mais serait plutôt la conséquence d’une dispute de voisinage qui aurait dégénéré.

« Cela s’apparente à un conflit de voisinage, mais les premiers témoignages des agents ont fait état d’allusions claires à leur identité professionnelle », a précisé une source pénitentiaire.

ouest-france.fr le 31/01/2012