Marine_La_R_union_fev_2012En dépit des manifestations qui ont émaillé sa visite à la Réunion, la présidente du FN a été plutôt bien accueillie par une partie de la population, marque d’un « effet Marine Le Pen » qui touche aussi ce département de l’Océan indien, selon plusieurs observateurs et responsables politiques locaux. (…)

Les Réunionnais ayant été nombreux à condamner les « manifestations antidémocratiques » qui ont ponctué son voyage et à lui afficher leur sympathie.

« C’est une honte pour la Réunion. Elle est candidate, on doit luilaisser faire campagne comme les autres. Et après, chacun pourra faire son choix dans l’urne », s’est insurgée une auditrice de Free Dom, la plus populaire des radios de l’île.

Ce commentaire résume celui de la majorité des Réunionnais ayant réagi sur les ondes, les sites d’informations en ligne ou dans les colonnes des quotidiens locaux, à la venue de Marine Le Pen.

« Le discours du FN sur la sécurité, l’emploi, le pouvoir d’achat, l’euro, apparaissent pour nombre d’électeurs réunionnais en résonance avec leurs préoccupations quotidiennes et en décalage avec les autres partis « , explique à l’AFP le politologue Yvan Combeau, universitaire et directeur du Cresoi (Centre de recherches sur les sociétés de l’océan indien). (…)

Même son de cloche au Parti Communiste Réunionnais où l’on juge que le discours « populiste et simpliste » du FN « risque de prospérer » dans une population durement frappée par la crise, avec un taux record du chômage (30%) et plus de la moitié (52%) des gens en dessous du seuil de pauvreté.

Source : Tahiti Infos va Défrancisation